Provinces du Sud : 1,365 MMDH pour l’eau potable

Provinces du Sud : 1,365 MMDH pour l’eau potable

L’Office national de l’eau potable dans les provinces du sud investira durant la période 2011-2015 une enveloppe de plus d’un milliard 365 millions de dirhams pour renforcer l’alimentation en eau potable dans les différentes villes de la région du sud du Royaume. C’est ce qui ressort des données fournies par la direction régionale de cet Office. Etalé sur 4 ans, ce plan dédié à l’eau potable porte sur le renforcement des installations de traitement de l’eau, la généralisation de l’alimentation en eau potable aux petits centres marqués par l’insuffisance ou même le manque de ressources et l’accompagnement de la croissance démographique et le développement urbain que connaissent ces provinces. Ainsi, ces projets porteront sur le renforcement des infrastructures de distribution et d’alimentation de la ville de Dakhla en eau potable et l’extension de ces réseaux aux quartiers périphériques de la ville, ainsi que les commues rurales, Laargoub et Bir Anzaran, et les villages de pêche Ntireft Lassarga et Bouirda, voire la construction de deux nouvelles stations de dessalement avec une capacité respective estimée à 13 mille et 26 mille m3 par jour et la réfection de la station déjà existante. La ville de Tarfaya verra également la construction d’une nouvelle station de dessalement dont la capacité sera de 800 m3 par jour et le renforcement des infrastructures de distribution, ainsi que le ralliement du village de pêche Amgirou au réseau de l’eau potable. Le plan prévoit aussi l’alimentation des communes rurales Boucraâ Dcheira, à partir de la station des eaux souterraines. La direction régionale compte, par ailleurs, généraliser l’alimentation en eau potable des centres de Jreifia, Lemsid et Gueltat Zemmour. Les villes de Boujdour et Smara ne seront pas en reste, puisqu’elles verront à leur tour la création de nouvelles stations de dessalement et la restauration de celles déjà existantes. Selon la même source, la ville de Laâyoune est actuellement approvisionnée en eau potable à partir de la station de dessalement réalisée par l’Office à proximité d’El Mersa en 1995 avec une capacité de production de 7 mille m3, ainsi qu’à partir de puits équipés, alimentés par la nappe phréatique de Foum Al-Ouad (6 mille m3 par jour).  Pour rappel, l’investissement réalisé par la direction dans la région durant la période 1975-2010 s’élève à 2 milliards 192 millions de dirhams. Un vaste programme de prospections a été engagé depuis la récupération de cette région en vue de dégager de nouvelles ressources en eau susceptibles de satisfaire les besoins en eau potable des populations. Ces projets ont permis d’améliorer le service d’approvisionnement en eau potable et les conditions sanitaires des populations de cette partie du Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *