Provinces du Sud : Le programme des villages de pêche va bon train

Provinces du Sud : Le programme des villages de pêche va bon train

Sur les 300 projets prévus dans le programme prévisionnel de réalisation de 10 villages de pêche, 147 projets sont achevés, 17 en cours, 44 finalisés en termes d’études et 92 sont programmés. C’est ce qui ressort du bilan établi par l’Agence du Sud. Ce bilan précise qu’une enveloppe budgétaire de l’ordre de 915 millions DH a été allouée à ce programme. Ainsi, le Fonds Hassan II pour le développement économique et social a consacré 124 MDH et l’Office national des pêches a octroyé 150 MDH, outre une contribution de l’Agence du Sud à hauteur de 647 millions DH. Selon les données de l’Agence du Sud, 5400 barques opèrent au niveau des villages de pêche, générant ainsi un total de 27.000 emplois dont 16.200 directs. Le programme de réalisation de dix villages concerne les sites de pêche d’Amégriou et de Tarouma dans la province de Laâyoune, d’Agti El Ghazi et d’Aftiessat dans la province de Boujdour, d’Imoutlane et de N’tireft, de Lassarga, de Labouirda et de Ain Beida dans la province de Oued Eddahab et de Lamhiriz dans la province d’Aousserd. Ce programme a pour objectif de maîtriser la croissance urbaine des villages de pêche, l’amélioration des conditions de vie et de travail des pêcheurs et la mise en place des espaces d’activités pour l’intégration des jeunes. Il vise aussi le développement et l’organisation de l’activité de la pêche artisanale, la structuration de la chaîne de commercialisation et la valorisation du produit de la mer. Quant à l’opérationnalisation de ces investissements, elle est réalisée à travers la mise en place d’un système conventionnel de gestion avec les parties prenantes, à savoir les collectivités locales, les Offices, les ministères, les ONG et le privé. Le bilan ajoute que ce programme a été conçu selon une démarche de concertation et de proximité tenant compte des priorités socio-économiques des régions ciblées. Et il se décline, pour chacun des villages concernés, en trois composantes majeures. Une zone d’habitat portant sur la viabilisation de lots et la réalisation des équipements socio-collectifs (mosquée, école, dispensaire et équipements administratifs). Une zone de pêche englobant les équipements commerciaux, les magasins de pêche. Et des ateliers de réparation des barques et des moteurs et les magasins mareyeurs, ainsi que des infrastructures hors site. Signalons que le secteur de la pêche maritime est aujourd’hui un élément majeur de l’économie des provinces du Sud du Royaume. La position privilégiée de ce secteur, justifiée par la richesse et la diversité des ressources halieutiques, a incité les pouvoirs publics à l’ériger en priorité et en faire une locomotive de promotion économique et sociale. D’où la création de ces dix villages de pêche.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *