Tanger : Campagne pour généraliser l’inscription à l’état civil

Tanger : Campagne pour généraliser l’inscription à l’état civil

Lancée en juillet dernier dans la préfecture de Tanger-Asilah, la campagne de sensibilisation pour la généralisation de l’inscription à l’état civil suit son cours. Et comme c’est le cas pour le reste du Maroc, d’importants moyens financiers et humains sont mobilisés en vue de réussir cette opération. Des acteurs sociaux, des agents d’autorité et des élus sont appelés à y prendre part. Quelque 37 brigades mobiles sont mobilisées dans la préfecture Tanger- Asilah pour accéder notamment aux zones rurales et reculées.
Dans une note adressée à la presse, les responsables de la wilaya Tanger encouragent aussi ces derniers à contribuer à cette opération par leur rôle dans l’information sur l’importance de l’inscription à l’état civil. La modernisation du secteur de l’état civil, souligne cette note, permet d’atteindre plusieurs objectifs dont la protection des droits des enfants et la confirmation de leur identité, le soutien aux plans de développement surtout des ressources humaines, la mise à niveau des services de l’institution de l’état civil ainsi que l’offre de nouveaux services aux citoyens et l’exploitation rationnelle des données de cette institution à tous les nivaux. 
Par ailleurs, cette campagne s’inscrit dans le cadre de la politique poursuivie suite à la promulgation, en 2003, de la loi 37- 99 relative à l’état civil. «Cette opération nationale de grande envergure est considérée comme le suivi de la précédente campagne lancée en 2005. Elle est destinée à montrer aux citoyens l’importance de l’enregistrement de leurs enfants. L’informatisation des services des bureaux de l’état civil visant l’amélioration de la qualité des prestations aux populations et de doter le gouvernement des données réelles servant de base à l’élaboration entre autre des programmes de la scolarisation et de la santé», indique l’administrateur principal et inspecteur d’état civil à la wilaya de Tanger,  Ahfid Belghiti. Selon les dernières données, le taux des personnes inscrites à l’état civil dans la préfecture de Tanger- Asilah s’élève à 99%. «Le taux réduit de 1 % des cas non enregistrés provient des régions reculées ainsi que de l’exode des habitants des régions montagnardes du Rif et celui des anciens candidats à l’émigration clandestine qui ont continué à vivre à Tanger après avoir échoué à regagner l’Europe. Les inscriptions par jugement à l’état civil ont atteint quelque 1920 naissances en 2006 et 2269 naissances en 2007», souligne M. Belghiti, faisant remarquer que «d’importants efforts sont déployés, à cet effet, pour faciliter les procédures judiciaires à la confirmation de mariage surtout pour les personnes résidant dans les zones rurales et à l’inscription à l’état civil concernant notamment les enfants abandonnés».
Notons qu’en plus d’affichages publicitaires, un guide, comportant des explications relatives à l’inscription à l’état civil, a été mis à la disposition des citoyens. «Cependant cette campagne menée seulement grâce aux services des bureaux de l’état civil devrait être encore plus renforcée en ressources humaines et moyens matériels», conclut M. Belghiti.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *