Tanger : Clôture de la 1ère édition de l’Université de printemps

Une belle expérience que venaient de vivre les habitants de la province rurale Fahs Anjra. Des festivités ont été organisées, pendant plus d’un mois, dans l’ensemble des communes rurales de cette province. C’était à l’occasion de la 1ère édition de l’Université de printemps Fahs Anjra qui a eu lieu du 29 avril au 3 mai. L’objectif de cette manifestation a été la célébration du programme de l’Initiative nationale pour le développement humain (lNDH) et de sensibiliser à l’importance de ce programme. Lequel a contribué à la réalisation de plusieurs projets socio- économiques dans la province rurale Fahs Anjra. «Le bilan que nous tirons de cette 1ère édition est très positif et a dépassé largement les objectifs qui lui ont été assignés. Et cela a été réalisé grâce à la mobilisation des acteurs sociaux, le développement de la citoyenneté et de l’éducation ainsi que l’implication particulièrement de la jeunesse et de la femme», a souligné le coordinateur régional de l’Agence de développement social (ADS) de la région Tanger- Tétouan, Amar Mlahi, lors d’une conférence de presse organisée mardi dernier au siège de la préfecture Fahs-Beni Mékada. Organisée par les trois associations : Tadamoun pour le soutien des enfants en situation difficile, Apafas 3000 et ARDE pour le développement socio- économique, cette manifestation s’est déroulée sous le thème «Un développement humain en accompagnement de développement économique». Et comme il avait été prévu, cette université a été marquée par l’affluence d’un grand public. «A travers ces résultats, nous estimons que nous avons pu réalisé 95% de nos attentes. Nous avons réussi à organiser 44 activités programmées dans le cadre de cette université. Nous tenons à réaliser les trois autres activités- que nous n’avons pas pu organiser à cause du mauvais temps dans les prochains jours. L’Université de printemps Fahs Anjra a enregistré 8256 bénéficiaires directs dont 69,17% sont constitués par des femmes. Les deux filières de la santé ont été les plus fréquentés et qui ont connu respectivement 2952 et 1263 bénéficiaires», a expliqué le directeur de la première édition de l’Université de printemps de Fahs Anjra, Abdelaziz Zerouali. Cette manifestation, selon les organisateurs, a contribué au désenclavement des communes rurales de la province Fahs Anjra et à l’ouverture de leur population sur d’autres régions. «Elle a créé certainement une dynamique locale à travers les 9 filières programmées dans le cadre de cette université à savoir la santé, la jeunesse, le sport, la culture, l’enfant, l’action associative, le développement rural, la femme et la jeunesse. Et comme toute manifestation de telle importance, nous avons dû faire face à de grandes difficultés dont les plus importantes sont d’ordre financier. Mais nous avons pu les surmonter grâce à la mobilisation des représentants du tissu associatif de cette province rurale et l’appui des nos deux partenaires, à savoir l’ADS et l’INDH», a indiqué le président de l’association Tadamoun, Abdelouahed Azibou Mokraï.
Notons que cette manifestation a été marquée par plusieurs activités culturelles, artistiques et sportives ainsi que des journées de sensibilisation destinées notamment aux femmes et enfants.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *