Tanger : Insertion professionnelle des jeunes en situation précaire

Tanger : Insertion professionnelle des jeunes en situation précaire

Ce projet de formation des jeunes en situation difficile est réalisé grâce à une convention conclue entre des ONG espagnoles Don Bosco, l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (l’OFPPT), l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) et l’Association Chifae. «Nous avons mené pendant trois ans une étude préalable auprès des jeunes des quartiers pauvres et périphériques de la ville de Tanger avant de procéder en 2005 à la création du centre Assabil. Nous avons cherché à créer une dizaine de filières destinés à ceux qui sont âgés de plus de 18 ans et n’ayant pas pu atteindre un niveau scolaire leur permettant d’accéder aux centres publics de formation professionnelle», a expliqué le directeur adjoint du centre Assabil, Antonio Comino Varo.
Par ailleurs, le centre Assabil a permis, depuis sa création, la formation de plus de 500 jeunes des quartiers pauvres et périphériques notamment à Béni Makada, Bir Chifa et Bendibane. Il assurait au début l’apprentissage des métiers suivants : la maçonnerie, la peinture et décoration, l’électricité et bâtiment, la plomberie sanitaire, la mécanique auto, la carrosserie, les employés d’étage dans l’hôtellerie, la cuisine et la pâtisserie. «Nous avons constaté par la suite que la plupart des lauréats de ce centre trouvent facilement du travail sauf pour le cas des élèves ayant suivi la mécanique auto et la carrosserie. Nous avons dû ainsi les supprimer car nous avons estimé que les 12 mois de formation pour chacune ces deux filières n’était pas suffisante pour les mettre en concurrence avec les lauréats d’autres centres de formations professionnelle au Maroc», a affirmé la responsable de la cellule socio-éducative, Ramona Tellechea Jaunarena. Et de souligner que «nous gardons toujours contact avec nos anciens lauréats qui ont pratiquement tous réussi à s’insérer dans le milieu professionnel. D’autres sont devenus des formateurs dans la pâtisserie, la plomberie et la maçonnerie à Tanger et Nador, alors que quelques uns sont parvenus à créer leurs petits projets».
Les jeunes reçoivent au sein de cet établissement une formation complémentaire en langues arabe, française, anglaise et espagnole, en mathématiques et informatiques. Des campagnes de sensibilisation et d’orientation sont aussi organisées au profit des jeunes bénéficiaires de cette formation professionnelle sur la sécurité individuelle et collective, le respect de la déontologie professionnelle et les modalités de création des coopératives et des microentreprises. «Nous cherchons à développer chez ces jeunes les valeurs de solidarité et de travail d’équipe. Nous essayons également de les faire participer dans les activités culturelles et artistiques organisées au cours de l’année. D’ailleurs, l’organisation de cette cérémonie de célébration du troisième anniversaire du centre Assabil a connu la participation aussi bien des jeune au cours de formation que les anciens lauréats de cet établissement», a déclaré Mustapha Chaoui, responsable d’animation au centre Assabil.
Notons que le centre Assabil grâce à ses deux cellules socio-éducative et d’intermédiation aident ses jeunes apprentis à trouver des stages dans des entreprises et à leur insertion dans le milieu du travail. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *