Tanger : La formation au service de l’artisanat

Elaborer un schéma directeur de la formation professionnelle dans les métiers de l’artisanat pour les régions de Tanger-Tétouan et Taza-Taounat-Al Hoceïma. Tel est le thème de la rencontre  organisée, jeudi 7 juin, par le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale. En collaboration avec la chambre d’artisanat de Tanger, cette rencontre a connu la présence du directeur de la formation professionnelle et de la formation continue des artisans, Ahmed Sabi, des présidents et directeurs des Chambres d’artisanat et ses délégués provinciaux de l’artisanat et de l’économie sociale (DAES).
«Ce projet de formation rentre dans le cadre de la vision 2015 qui vise le développement du secteur de l’artisanat par la promotion des métiers d’artisans», a expliqué Sabi, faisant remarquer que ce programme prend en considération les caractéristiques et les besoins de chaque région bénéficiaire de ce projet de formation.
En outre, M. Sabi a souligné que «ce projet de formation est un dispositif de mesures mis en œuvre par les DAES et qui connaît les contributions des partenaires suivants : le secrétariat d’État chargé de la Formation Professionnelle (SEFP), l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), les Chambres d’artisanat, les  régions du Nord et les wilayas concernées, la Fédération des entreprises de l’artisanat (FEA) et les associations professionnelles». Ce projet d’étude concerne deux régions du Nord, regroupant plus précisément Tanger, Asilah, Fahs Béni Makada, Chefchaouen, Larache, Tétouan, Taza, Taounat et Al Hoceima.  
Le développement de la formation professionnelle constitue une des priorités du gouvernement, a pour sa part tenu à  rappeler Hassan Chouikh, chef de la division de la carte de la formation professionnelle lors de son intervention. Et de poursuivre que les DAES encouragent le développement de dispositifs de formation répondant aux demandes des entreprises et permettant de garantir une meilleure insertion professionnelle des bénéficiaires de ce projet de formation. Et d’ajouter que ce projet contribue au développement du secteur à l’horizon 2015, notamment dans le domaine de la formation professionnelle qui consiste à la création de 115 000 nouveaux emplois.
Par ailleurs, ce projet d’étude permettra la formation de 60.000 artisans et touchera les cinq filières à fort contenu culturel retenues dans le cadre de la stratégie entreprise à savoir : la décoration (poterie- céramique, dinanderie, tapis, tissage, broderie et passementerie), la bijouterie (orfèvrerie et joaillerie), l’ameublement (menuiserie d’art, fer forgé, tapisserie et vannerie), l’habillement et accessoires (vêtements traditionnels, articles chaussants et maroquinerie) et le bâtiment traditionnel (tadellakt, plâtre, zellige, sculpture et peinture sur bois).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *