Tanger : Les tâcherons formés aux normes parasismiques

Le ministère délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme a organisé, le vendredi 1er juin courant, une rencontre avec les représentants des Maâlem et tâcherons de la ville de Tanger. Organisée en collaboration avec l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et de la Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics (FNBTP), cette rencontre rentre dans le cadre des préparatifs pour l’organisation du premier cycle de formation sur la construction parasismique au profit des mains-d’œuvre et tâcherons. «Nous nous sommes rencontrés pour discuter de la programmation du premier cycle de formation sur les techniques de construction en général et celles de construction parasismique en particulier dédié aux Maâlem et tâcherons, surtout que Tanger est devenue l’égale de Casablanca, nous consommons pratiquement la même quantité de ciment et d’autres matériaux de construction que cette grande métropole économique», explique le président de la FNBTP de la région Tanger-Tétouan, Otmane El Mernissi. Et de poursuivre que «nous devons nous mettre au diapason de cette dynamique et rattraper les retards dont souffrent quelques professionnels de ce secteur grâce à ce type de formations».
Par ailleurs, deux opérations pilotes de formation des ouvriers des chantiers de construction vont être organisées à Tanger et à Agadir. «Du fait que ces deux villes sont plus menacées par les secousses, le ministère délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme organisera des cycles de formation en collaboration avec l’Institut spécialisé du bâtiment (ISB) relevant de l’OFPPT et les représentants de Tanger et Agadir», précise Hayat Sabri, chef de division de la normalisation et de la qualité au ministère délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme. Le premier cycle de formation est d’une durée d’un mois. Il démarrera à la mi-juin et profitera aux groupes de Maâlem et tâcherons de la ville de Tanger.
Rappelons que, dans le cadre du renforcement de la réglementation parasismique, un Comité national du génie parasismique (CNGP) a été créé. «Quatre comités du CNGP sont constitués pour l’amélioration et mise à jour du Règlement de construction parasismique RPS 2000 et la formation sur la construction parasismique», souligne Mlle Sabri.
De son côté, le directeur de l’ISB, Brahim Hassad, a indiqué que suite au séisme qui avait frappé, le 24 février 2004, la ville d’Al Hoceïma et sa région, « le département de tutelle a organisé des cycles de formation au profit de 120 maçons originaires de la région sinistrée», et de poursuivre qu’une convention a été signée auparavant avec l’école Hassania des travaux publics pour la formation des ingénieurs dans le domaine du génie parasismique. Notons que le département de tutelle a signé une autre convention avec l’OFPPT pour la formation des ouvriers du bâtiment, des tâcherons et des ferrailleurs. Le programme de cette formation d’apprentissage, qui sera assuré par les cadres de l’ISB, est réparti en neuf modules: connaissance des matériaux de construction; préparation et protection des fondations; dosage de béton, mise en œuvre des bétons; façonnage, enrobage et recouvrement des aciers ; coffrage et découpage; technique d’application des enduits ; évacuation des eaux et étanchéités ; respect des normes de construction parasismique.

Ressources
ISB
Tél : 022618805
Fax : 022627540

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *