Tanger : Un SOS pour sauver Villa Harris

Considérée comme un important site aux valeurs historique, architecturale et écologique, la Villa Harris se trouve, depuis longtemps, dans un état de dégradation avancée à cause d’une absence totale des opérations d’entretien et de nettoyage. A cet effet, la société civile tangéroise vient de lancer un SOS afin d’attirer l’attention des responsables sur ce site abandonné depuis longtemps à son triste sort. Des militants associatifs sont, d’ailleurs, à l’origine il y a peu de temps d’une pétition sur le net pour la protection et la réhabilitation de la Villa Harris. «Notre objectif à travers le lancement de cette pétition est de sensibiliser l’opinion publique sur le sort de la Villa Harris. Ce site qui est laissé depuis longtemps à l’abandon connaît par conséquent une forte dégradation», indique le président de l’Association Tingitania pour la défense du patrimoine de Tanger, Yassine Madani. S’étendant sur une superficie de 9 ha, la Villa Harris bénéficie d’une situation géographique privilégiée, notamment dans la zone touristique de Malabata. Ce site, appartenant au domaine de l’Etat, fut construit vers la fin du 19ème siècle par Walter Burton Harris, qui travaillait à l’époque comme journaliste au célèbre quotidien londonien The Times. Les locaux de ce bâtiment se distinguent par son style hispano-mauresque avec ses décorations d’intérieur en bois et plâtre sculptés et en carrelages polychromes sur les murs. Comme la plupart des étrangers qui habitaient à Tanger, alors ville internationale, l’ancien propriétaire Walter Harris, a voulu planter son domaine par des essences rares de plantes et des arbres de différentes espèces qu’on retrouve aussi dans le célèbre parc Perdicaris, plus connu des Tangérois par la forêt de Rmilat. «Ces multiples valeurs combinées ont favorisé l’inscription de Villa Harris comme espace d’intérêt historique et naturel sur la liste du patrimoine culturel national le 13 septembre 2007», selon une étude émise par les militants associatifs de la ville de Tanger. Par ailleurs, les initiateurs de ladite pétition souhaitent une grande mobilisation pour la protection et la réhabilitation de la Villa Harris, car ce site, qui «constitue un des rares poumons de la ville, devient un refuge des clochards et vagabonds. Nous appelons, de ce fait, à réhabiliter la Villa Harris pour la rendre plus accessible aux habitants de Tanger», précise M. Madani, faisant remarquer que l’Association Tingitania appelle ainsi à une forte mobilisation, surtout que ce site, qui continue d’attirer la convoitise des promoteurs immobiliers, est menacé de disparaître pour y faire construire un grand projet touristique. Rappelons que la société civile tangéroise a lancé il y a quelque mois un premier SOS pour protéger un autre important site naturel et historique, à savoir le parc Perdicaris, dont l’opération de destruction et de massacre de ses arbres et ses plantes rares se poursuit depuis plusieurs années.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *