Boukhaled, un hôtelier dans l’âme

Boukhaled, un hôtelier dans l’âme

Cela fait une année et demie que Samy Boukhaled dirige le Sofitel Thalassa Mogador. Il a été nommé, le vendredi 1er avril 2005, au poste de directeur général de cet hôtel offrant une vue agréable sur la baie de la ville d’Essaouira.
Ce jeune père de trois enfants a commencé maître d’hôtel à Ibis «Paris la défense» en décembre 1989 avant de se lancer dans la restauration en gérant la “Courte paille“ de mars 1992 à juillet 1994. Une expérience qu’il approfondira en devenant directeur restauration d’Ibis «Paris porte d’Orléans» avec un restaurant de 80.000 couverts par an. Toujours en France, ce cadre de formation commerciale a occupé le poste de sous-directeur d’Ibis «Paris Evry», un établissement de 90 chambres, jusqu’à avril 1998. Une date qui coïncide aussi avec son retour au pays et sa nomination en tant que directeur général d’Ibis Moussafir Rabat.
«Je suis dans le groupe depuis 16 ans. J’ai commencé ma carrière en France et je suis rentré au Maroc avec l’achat des 6 hôtels Moussafir. J’ai travaillé sur la mise en place du produit Ibis et surtout sur le contrat 15 minutes», raconte M. Boukhaled.
En effet, et jusqu’à février 2000, ce franco-marocain s’est penché sur la mise en place des normes et des procédures Ibis et d’un système informatique appelé «Hotix», en plus de la formation des équipes. Toujours dans la capitale du Royaume, ce trentenaire a géré le Relais Mercure Shéhérazade-Rabat de février 2000 à septembre 2001, avant de se diriger vers le Nord pour Ibis Moussafir- Tanger jusqu’au mois d’avril 2002. Une date qui marque aussi son retour à sa ville natale avec une nouvelle mission au Mercure les Almohades-Casablanca.
Et c’est durant l’année 2004 que M. Boukhaled a fait preuve de beaucoup de professionnalisme. Il a ainsi assuré avec succès des missions d’appui, d’assistance et d’intérim dans différents hôtels Sofitel à travers le Royaume. À Sofitel Palais Jamaï de Fès, à l’ouverture Sofitel Agadir et à Sofitel Marrakech, il a confirmé «son dynamisme professionnel et sa capacité d’adaptation à des environnements différents». Un parcours riche et varié qui a été couronné par sa nomination en tant que directeur général de Sofitel Thalassa Mogador. «La destination Essaouira commence à bouger, notamment avec la programmation de trois vols quotidiens directs Essaouira-Paris. Au début du lancement du Sofitel Thalassa-Mogador, on nous a pris pour des fous ! Aujourd’hui, les choses ont nettement changé dans cette ville.
D’ailleurs, nous tablons sur un taux d’occupation de 70 % pour cette année», explique-t-il. Et d’ajouter, «Nous avons également entamé les travaux d’expansion de la thalassothérapie pour un montant global de 2 millions de dirhams. Les travaux prendront fin vers la mi-août. Il y a deux mois, nous avons ouvert un troisième restaurant marocain. Cela prouve que cette destination est en développement». Il faut rappeler qu’avant de rejoindre Sofitel Thalassa-Mogador, son expérience a été «complétée par une “immersion“ de plusieurs mois au sein du prestigieux Sofitel Thalassa-Miramar de Biarritz qui constitue une des références les plus accomplies en matière de thalassothérapie, de remise en forme et de diététique».
S’agissant du volet restauration, ce nouveau restaurant célébrant la cuisine marocaine s’ajoute en fait à «l’Arganier» spécialisé dans la cuisine française et internationale et à «La plage» qui propose des menus poissons et fruits de mer. Avec cette récente ouverture et le prochain centre de thalassothérapie, c’est une nouvelle mission pour M. Boukhaled. Une mission qu’il sera accomplir comme les précédentes. Avec brio.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *