Forces américaines : Opération vigilance dans le détroit de Gibraltar

Les forces armées américaines ont commencé des opérations de vigilance, de contrôle et de protection dans le détroit de Gibraltar pour prévenir d’éventuels attentats terroristes du réseau d’Al Qaïda dans ce passage maritime stratégique, rapporte le journal américain « The Washington Post ».
Selon le quotidien, c’est un ensemble de navires de guerre dirigés par le porte-avions « Harry S. Truman » qui mène des opérations de vigilance dans le détroit de Gibraltar et contrôle ainsi une moyenne de cinquante navires par jour à leur accès ou sortie de la Méditerranée par la voie de canal. Cette action, affirme le journal, a été décidée par les Etats-Unis d’Amérique afin d’assurer la sécurité au détroit et a affecté cette mission à une flotte de douze navires de guerre dont le « Harry S. Truman », une frégate et cinq destroyers.
Depuis l’annonce, par les autorités sécuritaires marocaines, du démantèlement d’une cellule dormante d’Al Qaïda en mai dernier, et qui projetait de diriger des attaques terroristes contre les bâtiments de guerre occidentaux au moment de leur passage par le détroit, ce dernier s’est transformé en un sujet de préoccupation pour l’OTAN, en général, et pour l’administration américaine, en particulier.
Le détroit de Gibraltar est un passage très fréquenté et qui connaît une grande activité maritime, ce qui pourrait être utilisé par les terroristes d’Al Qaïda. The Washington Post rappelle aussi que les Etats-Unis ont mobilisé leurs forces sans attendre une décision conjointe de ses alliés de l’OTAN. Rappelons que cette organisation transatlantique avait lancé en octobre 2001 une opération de déploiement de ses forces navales dans la région du Canal de Suez.
Cette opération dite « Active Endeavour » devait être élargie au détroit de Gibraltar dans les semaines prochaines. Rappelons que les membres du réseau terroriste d’Al Qaïda qui avaient été arrêtés suite au démantèlement de la cellule dormante ont été déférés devant la justice et leur jugement se poursuit actuellement devant la Cour d’appel de Casablanca-Anfa. Les membres principaux de ce réseau, des ressortissants saoudiens au nombre de trois : Hilal Jaber Aouad Alassiri, Zuher Hilal Mohamed Al Tbaiti et Abdellah M’Sefer Ali Al Ghamdi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *