la famille de Ould Sidi Mouloud va engager des poursuites judiciaires

la famille de Ould Sidi Mouloud va engager des poursuites judiciaires

Le frère de Mustapha Ould Sidi Mouloud, qui préside le «Comité d’action pour la libération de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud», a affirmé que son association entend engager des poursuites judiciaires contre les responsables de l’enlèvement de son frère. Les membres du comité envisage de se rendre, la semaine prochaine, à New York pour y rencontrer le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et lui transmettre des lettres demandant la libération de M. Ould Sidi Mouloud, a-t-il indiqué. Dans un entretien au quotidien «Assahra Al-Maghribia», Mohamed Cheikh a souligné que le Comité qu’il préside va poursuivre ses appels aux organisations internationales afin de les amener à «assumer leurs responsabilités» concernant la libération sans conditions de M. Ould Sidi Mouloud qui n’a fait autre qu’exprimer sa position favorable à l’initiative d’autonomie. Mohamed Cheikh a, également, exhorté la société civile et la presse nationale et internationale à poursuivre son action visant à faire entendre la voix de la famille de M. Ould Sidi Mouloud auprès de l’ensemble des organisations de défense des droits de l’Homme et à lui permettre de retourner près des siens. Après avoir rappelé que ce n’est pas la première fois que les mercenaires du Polisario procèdent à l’enlèvement de personnes à Tindouf, en territoire algérien, il a souligné qu’«il existe un lien indéniable entre les activités de cette organisation terroriste et des bandes de brigands et de terroristes, actives dans cette région».
Mohamed Cheikh a également fait savoir que le retour dans les camps de Lahmada de M. Ould Sidi Mouloud a permis aux chioukh et notables des tribus, à Tindouf, de mettre à nu les idées fallacieuses véhiculées par l’Algérie et le Polisario sur le Maroc. Le frère de Ould Sidi Mouloud a aussi fait état de manifestations de protestation organisées dans les camps de Tindouf réclamant la libération de ce militant arrêté par les milices du Polisario pour avoir exprimé ouvertement son appui à l’initiative marocaine d’autonomie des provinces du Sud, en la qualifiant de «réaliste et crédible» pour le règlement définitif du conflit artificiel sur le Sahara marocain. S’agissant de l’élan de solidarité avec son frère, Mohamed Cheikh a fait part de son «admiration et satisfaction» de la solidarité enclenchée par cette affaire dans les camps de Tindouf, «en rupture avec l’époque de la répression, de l’intimidation et des violations commises par les mercenaires du Polisario et les décideurs en Algérie». Et de relever que pour la première fois des chioukh et notables des tribus des camps y compris des dignitaires ayant participé à la commission d’identification se sont élevés contre la répression du Polisario à l’encontre de toute personne évoquant l’affaire Ould Sidi Mouloud ou qui ose exprimer son opinion à ce sujet. Selon Mohamed Cheikh, un grand nombre de chioukh ont organisé un sit-in devant la résidence du chef du Polisario.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *