Le Parlement de l’enfant, une école de civisme

Le Parlement de l’enfant au Maroc reste un exemple édifiant et une institution qui ne manque pas de faire école, affirme M. Mustapha Deniel, directeur exécutif de l’Observatoire national des droits de l’enfant.
M. Deniel qui a participé à la conférence maghrébine ayant pour thème : « le rôle des associations dans l’enracinement du comportement civique chez les enfants », a ajouté que l’expérience marocaine a été appréciée par les participants qui ont proposé l’institution d’un Parlement des enfants maghrébins au Maroc et la création des espaces de rencontres au profit des enfants.
Après avoir indiqué que le Maroc a proposé de mettre son expérience à la disposition des pays du Maghreb, il a estimé qu’on «ne peut pas en tant que société civile militante dans le domaine de l’enfance oeuvrer pour l’enracinement des valeurs de tolérance, de démocratie, de citoyenneté, de civisme et de solidarité sans avoir les mécanisme et les institutions symboliques au profit de l’enfant ».
Il a souligné que le Parlement de l’enfant a été créé conformément aux Hautes directives de SM le Roi Mohammed VI et qu’il puise son importance dans la politique clairvoyante du Souverain, faisant de cette institution une école pour la démocratie, la citoyenneté, la tolérance, l’enracinement de nos valeurs islamiques et de la culture du dialogue.
Il a rappelé que le Souverain a confié la présidence de ce parlement à SAR la Princesse Lalla Meryem , indiquantt que cette institution dispose d’une charte définissant ses attributions et la représentativité des enfants au niveau de toutes les régions du Royaume.
Les participants à cette conférence organisée à Tunis par le ministère de la Jeunesse, de l’Enfance et des sports conjointement avec l’Association tunisienne des droits de l’enfant et dans le cadre de la célébration de la Fête nationale de l’enfance, ont recommandé l’élaboration d’une charte du comportement civique de l’enfant, le soutien aux enfants palestiniens et la création des espaces de rencontres des enfants maghrébins.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *