L’optimisme est de mise

Les fortes pluies qui se sont abattues sur la ville de Taza permettront aux agriculteurs de la région d’accélérer les emblavements et d’alléger les frais d’alimentation du bétail. Le volume pluviométrique enregistré au cours du mois de novembre n’a pas dépassé en moyenne 16 mm avec un cumul de précipitations uniquement de 57 mm contre 212 mm pour la même période de la campagne 2000/2001 et 102 mm en année normale, soit un déficit respectif de l’ordre de 73 % et 44 %. Selon un rapport de conjoncture de la Délégation Provinciale de l’Agriculture de Taza (DPA), le temps sec, qui a persisté durant le mois de novembre, a retardé les travaux d’ensemencement et a dépourvu les terrains de parcours de toutes sortes de végétation herbacée. Les travaux précoces, lancés en juillet, juste après les récoltes, ont concerné quelque 35.500 ha, soit 27 % de la superficie programmée. Les travaux de semis, lancés en novembre, sont réalisés avec un rythme très faible en raison du retard des pluies. Ce qui n’a permis d’emblaver que 30.600 ha en cultures d’automne, soit 18 % de la superficie réalisée à la même date de la campagne précédente. Concernant l’approvisionnement en facteurs de production, le rapport de la DPA précise que 11 points de vente ont été créés dans les différentes régions de la province pour doter les agriculteurs en semences sélectionnées. Seulement 7.112,5 qx ont été vendus en novembre contre 23.545 qx pour la même période de la campagne écoulée. Ces ventes ont été faibles malgré l’application de prix subventionnés par l’Etat à hauteur de 53 dh/ql pour l’orge, 30 dh/ql pour le blé dur et 25 dh/ql pour le blé tendre. Pour l’approvisionnement en engrais, 6 points de vente ont été créés en plus de ceux de Fertima, mais les ventes n’ont été que de 2.313,5 qx, soit une régression de 19 % par rapport à la campagne précédente et 80 % en comparaison à une année normale. S’agissant de la production animale, le couvert végétal au niveau des parcours est toujours en dégradation. Cependant les marchés sont suffisamment approvisionnés en aliment de bétail et l’état de santé du cheptel est généralement satisfaisant. La campagne de vaccination collective contre la fièvre aphteuse bovine, qui se poursuit dans différentes zones, a touché 44.689 bovins. La quantité de lait collectée au niveau des centres de collecte a enregistré une légère hausse en novembre avec 153.876 litres. Par ailleurs, les services agricoles ont réalisé d’importantes actions en novembre écoulé en matière de répression des fraudes, de protection des végétaux, d’études et enquêtes dans les souks et des travaux d’aménagement hydro-agricoles des périmètres irrigués à travers la province en plus du suivi technique du programme de lutte contre les effets de la sécheresse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *