Maroc-UE : le Conseil d’Association évalue le Statut avancé

Maroc-UE : le Conseil d’Association évalue le Statut avancé

La 8ème session du Conseil d’Association réunissant le Maroc et l’Union européenne (UE) va se tenir ce lundi à Bruxelles. L’annonce a été faite par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération dans un communiqué. La délégation devant représenter le Maroc à cette réunion sera présidée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri, et comprendra plusieurs hauts responsables marocains. L’UE sera, quant à elle, représentée par la présidence suédoise, la future présidence espagnole, la commissaire européenne aux relations extérieures, Benita Ferrero Waldner, ainsi que plusieurs responsables de la Commission, du Conseil et des représentants des Etats membres.
Le Conseil d’Association sera mis à profit pour l’évaluation des réalisations et des résultats atteints dans le cadre du Statut avancé, que le Maroc et l’UE avaient officiellement adopté en octobre 2008, précise le ministère.
Les deux parties vont également s’atteler à tracer les perspectives futures de leur partenariat pour les mois à venir. Elles aborderont à cet égard l’architecture générale du nouvel instrument qui prendra le relais du Plan d’action voisinage.
En plus de l’opérationnalisation du Statut avancé, ce nouvel instrument devra également préfigurer les contours et la portée globale du partenariat privilégié qui devra succéder, à moyen terme, à l’actuel accord d’association, souligne le ministère. Cette trajectoire s’inscrira ainsi dans la vision de «Pacte singulier» entre le Maroc et l’UE, que SM le Roi Mohammed VI a bien voulu donner à ce partenariat, en le situant à mi-chemin entre l’association et l’adhésion. Elle reflétera aussi le caractère pionnier et avant-gardiste de ce partenariat à l’échelle euro-méditerranéenne et témoigne, encore une fois, de la mise en œuvre optimale par le Maroc de tous les instruments et mécanismes du partenariat aussi bien bilatéraux que régionaux.
Parallèlement à leur agenda bilatéral, le Maroc et l’UE aborderont également plusieurs questions politiques d’intérêt commun, notamment l’Union pour la Méditerranée, la situation au Maghreb, au Proche-Orient et dans le continent africain, conclut la même source.
Le Statut avancé se veut un accélérateur de mouvement du partenariat Maroc-UE. Ainsi, sur le plan politique, le Maroc et l’UE ont décidé de lancer un dialogue politique et stratégique ad-hoc et de doter le dialogue entre leurs Parlements respectifs d’un cadre institutionnalisé et régulier. De même, la possibilité désormais ouverte pour le Maroc d’adhérer aux conventions et structures du Conseil de l’Europe consacrera l’adhésion forte et irréversible du Maroc à la défense et à la promotion des droits de l’Homme.
En matière économique, l’objectif que se sont assignés le Maroc et l’UE est de promouvoir une intégration progressive du Maroc au marché intérieur de l’UE.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *