Report à huitaine du procès d’un réseau

Les quatre-vingt-huit mis en cause impliqués dans l’affaire de trafic de drogue à l’échelle internationale ont été conduits, vendredi dernier, en état d’arrestation, vers la salle d’audience de la chambre criminelle, première instance, près la Cour d’appel de Casablanca. Après s’être rassuré de la présence de tous les mis en cause poursuivis en état d’arrestation, ainsi que les quatre autres suspects impliqués dans cette affaire et qui ont bénéficié de la liberté provisoire, le président de la Cour a reporté l’affaire de ce réseau qui a été démantelé en janvier dernier à Nador, au vendredi 16 octobre.
Le report de cette affaire, dans laquelle sont poursuivis 88 accusés en état d’arrestation et quatre autres en état de liberté, intervient suite à une requête de la défense pour préparer ses dossiers. Les mis en cause sont poursuivis pour « implication dans la constitution d’une bande criminelle, trafic international de drogue, corruption et non-dénonciation de délit».
Les services de sécurité avaient procédé, en janvier dernier, sur instructions du Parquet, à l’arrestation d’un important narcotrafiquant qui effectuait des expéditions de chira à partir de la région de Nador à destination des côtes espagnoles. Des sources judiciaires avaient précisé que le narcotrafiquant effectuait ces expéditions pour le compte de commanditaires établis en Espagne, en Belgique, aux Pays-Bas et dans le préside occupé de Mellilia. La lutte contre le trafic de drogue a été couronnée par des résultats tangibles en 2008, qui se sont traduits par un recul substantiel du trafic de drogue et une réduction des superficies des cultures de cannabis. Les saisies opérées en 2008 totalisent, au niveau national, 110,893 tonnes de résine de cannabis (chira), 33,584 kg de cocaïne, 6,28 kg d’héroïne et 43.510 unités de psychotropes, selon la Direction de la migration et de la surveillance des frontières au ministère de l’Intérieur.
Au total, 1.200 personnes ont été arrêtées en 2008 pour trafic international de drogue, dont 50 % appartiennent à diverses nationalités (Espagne, France, Italie, Pays-Bas et Belgique).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *