Témoignages

• «J’ai 23 ans et j’ai été violée alors que je n’avais que 14 ans. Oser à en parler ouvertement m’a pris plusieurs années. Chaque jour, je fais des cauchemars en repensant sans cesse à la scène du viol. Les traces sont toujours présentes. Je me demande si un jour j’arriverais à passer le cap et à reprendre une vie sexuelle normale. J’y travaille pourtant».

• «J’ai 21 ans et il y a 9 ans déjà, deux hommes m’ont violée. Impossible pour moi d’effacer ce qui s’est passée. Il y a deux ans, j’ai rencontré un homme merveilleux dont je suis tombée follement amoureuse. Nous avons des rapports sexuels. Mais le problème, c’est que je bloque à chaque fois. Je n’y arrive pas. Parfois, je panique. Il m’est arrivé plusieurs fois de pleurer après notre rapport. J’avoue avoir du mal à comprendre ce qui m’arrive. Je me sens toujours mal à l’aise lorsque nous faisons l’amour. Et pourtant, il est très tendre avec moi. J’espère qu’un jour, je réussirai à me libérer de ce lourd fardeau».

• «J’ai été violée, il y a 4 ans par mon cousin. J’ai gardé ce secret pendant 3 ans. J’en ai parlé à ma psy et à mes deux meilleures amies. Mes parents ne sont toujours pas au courant et je ne sais pas si un jour, j’aurai le courage de tout leur raconter. J’ai rencontré par la suite plusieurs hommes dans ma vie qui m’ont fait comprendre que la vie continue. Si j’ai réussi à m’en sortir c’est surtout grâce à la psychothérapie. J’ai fini par prendre conscience qu’il faut être très forte et ne pas laisser les abuseurs gagner la partie».

• «J’ai 22 ans et à l’âge de 19 ans, j’ai connu un homme brutal. Au départ, nos rapports sexuels étaient normaux jusqu’au jour où il a abusé de moi. Il m’a violée et m’a forcée à faire des choses obscènes. Aujourd’hui, je suis une femme mariée. Il m’a fallu beaucoup de temps pour retrouver une vie sexuelle normale. Au début, j’avais sans cesse des crises d’angoisse lors de nos rapports. Dès que mon mari me touchait, je commençais à pleurer. Cette peur a disparu mais je n’ai pas retrouvé le désir , l’envie et le plaisir de faire l’amour. Ce qui est pourtant naturel quand on aime une personne. J’avoue ne plus savoir quoi faire. Peut-être que je devrai aller consulter un sexologue ou une psychologue».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *