Futurs bacheliers : quelle carrière après le Bac ?

Le Forum de l’Etudiant, qui démarre aujourd’hui à la Foire de Casablanca, constitue une opportunité pour les futurs bacheliers.
Pendant quatre jours, l’offre marocaine en matière de formation sera présentée au public, à travers des brochures, des formules de financement, des offres de double diplôme, etc. Confrontés souvent à la question de l’orientation et du choix de carrière, les candidats au Bac pourront à travers les stands et les brochures qui seront distribuées trouver des renseignements précieux pour faire le choix entre la centaine d’écoles privées recensées au Maroc et qui, ne sont pas logées au même standing. C’est dire la difficulté qui attend les parents et les futurs bacheliers dans le choix d’une orientation gagnante.
Selon les professionnels de l’enseignement, il n’y a pas à ce jour, de statiques fiables sur les écoles et les instituts les plus appréciés par les nouveaux bacheliers. Le choix des cursus aussi varie en fonction de la conjoncture, de l’époque, des opportunités et de l’environnement immédiat du candidat, déclare le management de Com Sup. «L’on dénote tout de même une tendance lourde pour le marketing, la communication et les métiers de médias». Ces filières rivalisent avec les finances  et la gestion, nettement plus prisées que l’ingénierie. L’Internet a introduit plusieurs innovations dans l’enseignement, avec des filières télécoms, réseaux, webmasters, infographie en pleine expansion.
Pour la plupart des directeurs d’établissements que nous avons consulté, les nouveaux bacheliers souffrent d’une absence d’information, sachant que les médias de la place ne couvrent pas assez le monde de l’enseignement. Bref, en l’absence de stats voire de classement, le choix ne se fait pas pour autant «au jugé» ou sur le flair.  Il y a dans chacun des secteurs une sorte d’école qui exerce son leadership, soit du fait du droit d’aînesse, de la notoriété tributaire du nombre de cadres placés dans le marché, mais avant tout de la facilité pour l’étudiant à décrocher un bon job. Dans le domaine du management, HEM (Hautes études de management) fait figure de locomotive, alors que l’ESG (Ecole supérieure de gestion) reste une référence dans son domaine. De même, l’EMSI est souvent une voie de passage obligée pour les futurs ingénieurs. Avec le retour en force des filières supérieures en commerce et en économie, il y a un engouement notable pour le HEEC et l’IHEES.
En dehors de Casablanca, l’offre se développe remarquablement bien. Le Sup de Co de Marrakech illustre bien cette tendance qui est partie pour durer. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *