Hypovigilance au volant : Autoroutes du Maroc vous a à l Å“il

Hypovigilance au volant  : Autoroutes du Maroc vous a à l Å“il

Une première au Maroc. Les Autoroutes du Maroc viennent de commander une enquête au Centre hospitalier Ibn Sina sur l’hypovigilance au volant. L’enquête devra être effectuée au courant du mois de juillet auprès des conducteurs sur autoroute. Elle sera supervisée par des médecins chercheurs de l’unité du sommeil du Centre hospitalier de Rabat et portera sur les habitudes de sommeil ainsi que sur la manière dont le besoin de repos au cours du trajet est appréhendé, selon la convention de partenariat liant la Société nationale des autoroutes du Maroc (SNAM) et le Centre hospitalier Ibn Sina. L’étude sera réalisée en trois points du réseau autoroutier sur les parkings des gares de péage, dans l’objectif de mesurer directement auprès des conducteurs le lien entre leurs habitudes de sommeil et la fatigue instantanée au volant, ce qui permettra de mieux cibler les actions préventives et de sensibilisation, selon un communiqué conjoint.
Reconnue comme une des causes principales des accidents sur autoroute, l’hypovigilance induit un risque d’endormissement au volant, ce qui est susceptible d’augmenter le nombre des accidents autoroutiers. L’hypovigilance lors de la conduite automobile se manifeste, entre autres, par une lenteur de réaction face à un obstacle, des difficultés à maintenir une vitesse constante, des bâillements, une difficulté à garder les yeux ouverts et la tête droite, un désir de changer fréquemment de position et parfois même des périodes de micro-sommeils  de 1 à 5 secondes.
Pour mieux sécuriser ses autoroutes, la SNAM a aussi pensé aux poids lourds. En avril dernier, elle a inauguré ses deux premiers parkings sécurisés, situés au niveau d’Assilah et de Marrakech Targa. Les parkings sécurisés viennent pour répondre aux attentes des professionnels du transport de marchandises en matière de sécurité et de confort. Selon la SNAM, le parking sécurisé est une plateforme multiservice qui permet de limiter le risque en matière de stationnement et offre aux chauffeurs un espace équipé pour leur repos. Il est surveillé en continu et son accès est contrôlé grâce à une clôture de 2,5 m de haut, un gardiennage permanent et un dispositif de vidéosurveillance constitué de caméras dont le champ couvre toute l’enceinte du parking, selon la même source. Pour le service aux conducteurs, le parking sécurisé comprend un café-restaurant, des douches, une mosquée, une boutique, des sanitaires et un espace de détente. Pendant les premiers mois d’exploitation, une réduction des prix de 50% est appliquée au stationnement sur les deux parkings.
Rappelons-le, au premier semestre de l’année 2012, l’indice de circulation sur les 1.416 km du réseau autoroutier a atteint 15,6 millions de véhicules kilomètres (véh.km) en moyenne journalière, soit une hausse de 17,1% par rapport à son niveau de 2011 qui se situait à 13,3 millions de véhicules kilomètres
Pour sa part, l’indice de circulation sur le réseau stable est passé entre le premier semestre de 2011 et 2012 de 13,3 à 14,5 millions véhicules kilomètres par jour, soit une augmentation annuelle de 9%, selon la SNAM. Le trafic autoroutier a enregistré une hausse de 7% au premier semestre 2011 par rapport à 2010, selon la même source, qui relève que l’évolution de 9% en 2012 traduit donc une nouvelle dynamique dans la circulation sur le réseau autoroutier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *