La recherche scientifique au service de la sécurité routière

La recherche scientifique au service de la sécurité routière

Dans son plan d’action 2013, le Comité national  de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) a accordé une place de choix à la recherche scientifique et la veille technologique.  Ainsi, au cours de cette année, le Comité réalisera une étude pour l’accompagnement des collectivités locales dans un cadre contractuel pour améliorer  les conditions de la sécurité routière en milieu urbain. «L’objectif de cette étude est d’approfondir davantage les connaissances sur la problématique des accidents de la circulation au niveau d’une ville du Royaume, de proposer des solutions adéquates et aménagements types et de faire des recommandations d’actions et de mesures ayant trait à la sécurité routière quant aux aspects relatifs au comportement, à l’infrastructure, à la circulation et au transport», explique-t-on au CNPAC. Le Comité travaille également sur la conception de guides référentiels relatifs aux aménagements de sécurité en milieu urbain pour favoriser l’adoption de documents normatifs et de systématiser les aménagements sécurisés dans les projets de voirie urbaine existants et futurs. Il s’agit notamment des aménagements des espaces de déplacement des piétons, de la signalisation, des pistes cyclables… Par ailleurs, le Comité national  de prévention des accidents de la circulation franchira un nouveau pas dans sa mission de sensibilisation en lançant une étude comportementale visant l’usager de la route pour déterminer notamment les comportements à  risques (vitesse, fatigue au volant, somnolence…), les risques routiers, l’impact des organes de sécurité sur le comportement des conducteurs (ceinture de sécurité, ABS, système de retenue) ainsi que les catégories de conducteurs à risques. Le CNPAC œuvre aussi à la mise en œuvre et au renforcement de la coopération avec les universités et instituts spécialisés en vue de réaliser des études et recherches scientifiques et organiser des rencontres et séminaires scientifiques dans le domaine de la sécurité routière. Dans son plan d’action, le Comité national  de prévention des accidents de la circulation prévoit aussi l’acquisition de simulateurs de conduite pour la formation des conducteurs professionnels qui seront mis à la disposition des instituts de formation relevant de l’OFPPT. Il compte également s’équiper en simulateurs de conduite pour la formation des conducteurs des cyclomoteurs. Ces outils pédagogiques seront essentiellement exploités pour la formation des élèves du cycle secondaire dans le cadre des activités parascolaires supervisées par le CNPAC.
Et enfin, le Comité devra acquérir des Radars de sensibilisation pour le contrôle de vitesse. L’objectif étant de sensibiliser les conducteurs sur la vitesse utilisée sur certains axes routiers. L’information relative à la vitesse utilisée est affichée sur un écran électronique dans un but purement pédagogique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *