La vague verte prend de l’ampleur

La vague verte prend de l’ampleur

La vague verte semble n’épargner aucun secteur. En effet, l’immobilier de luxe s’associe lui aussi à l’écologie. Il s’agit d’un atout sur lequel les promoteurs immobiliers misent désormais pour attirer des clients potentiels en quête d’un luxe percé par le souci de la protection de l’environnement. C’est remarquable dans leurs campagnes de publicité, d’autant plus qu’il s’agit d’une tendance à la mode. De plus en plus de Marocains ou d’étrangers qui investissent dans la pierre choisissent de vivre dans des habitations à la fois luxueuses haut de gamme et respectueuses de l’environnement. Une maison écolo est une idée séduisante. Mais ce n’est pas aussi facile que cela. Une maison n’est dite écologique que lorsqu’elle est construite avec des matériaux naturels, sains et recyclables comme le bois non traité, la paille, la brique monomur en terre cuite ou la terre crue. Ces matériaux accumuleront puis redistribueront la chaleur tout en laissant la maison respirer, en favorisant l’évacuation de la vapeur d’eau. Ceci présente l’avantage de la réduction de la consommation énergétique. C’est le concept de la construction au naturel promouvant donc une architecture nouvelle, à la fois confortable et écologique. Certes, l’on n’est pas encore à ce stade au Maroc pour des projets immobiliers de masse, mais l’idée continue de faire sa percée reflétant une prise de conscience progressive du souci environnemental. Ceci étant, les constructeurs immobiliers commencent à investir le créneau de l’immobilier de luxe vert. Les projets haut de gamme situés à proximité de la forêt ou dans des zones rurales favorisant des zones à écosystème propre, poussent comme des champignons dans les différentes régions du Royaume. Des projets avec une grande superficie du terrain dédiée aux espaces verts, des terrains de golf, des reliefs exceptionnels permettant de libérer le champ visuel pour profiter des vues paysagères, l’entretien permanent des espaces verts sont autant d’atouts attirant la clientèle. La tendance est également est à la réalisation par les promoteurs des projets immobiliers de luxe d’études d’impact sur la base d’un cahier des charges, à travers des bureaux d’études spécialisés, démontrant si le site du projet était considéré comme patrimoine classé, c’est-à-dire il y a présence ou non d’espèces rares ou de nappes phréatiques, traitant ainsi de tous les aspects liés au site pour veiller à la sauvegarde de la zone en question. C’est ainsi donc que le monde de l’immobilier de luxe au Maroc a suivi ces derniers temps un virage intéressant sur le chemin d’une meilleure considération des enjeux environnementaux et c’est tant mieux. Car après tout, il ne s’agit plus uniquement de question de mode ou de prestige, mais désormais une nécessité pressante.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *