Le nouveau concept de la solidarité (3)

« Je ressens personnellement le besoin de rencontrer les gens et de voir comment ils vivent ». C’est en ces termes que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a expliqué son mode de gouvernance dans un entretien qu’il a accordé au magazine américain “Times”. Ces quelques mots résument en effet l’approche du Souverain en matière de gestion des affaires du citoyen. Une approche qui repose sur deux règles fondamentales : proximité et sollicitude.
La proximité consiste à aller vers le citoyen, l’écouter, être attentif à ses besoins et à ses problèmes. La sollicitude, elle, consiste en la réaction effective immédiate et efficace aux doléances des citoyens.
S’agissant de la proximité, il faut dire que le Souverain en avait fait sa devise bien avant son intronisation. Les actions généreuses du Prince héritier Sidi Mohammed en matière de lutte contre des problèmes sociaux comme la pauvreté ou son assistance aux personnes handicapées ainsi que l’aide qu’il n’hésitait pas à fournir à toute personne qui la sollicite revêtaient à la fois un aspect individuel et collectif.
Cette préoccupation du Prince héritier pour la situation sociale des citoyens et les gestes de générosité envers les nécessiteux allaient être érigés en politique sociale dès l’intronisation du nouveau Roi.
Le 30 juillet 1999, lors du premier discours du Trône, le Souverain allait institutionnaliser cette approche sociale en dotant le pays d’une instance chargée d’orchestrer toutes les opérations à vocation sociale, notamment celle de la lutte contre la pauvreté. « Nous accorderons notre attention également au problème de la pauvreté dont souffre une partie de notre peuple. Nous oeuvrerons, avec l’aide et l’assistance de Dieu, à en réduire l’acuité et l’impact », avait promis SM le Roi. À cette occasion, le Souverain avait alors annoncé la création de la Fondation Mohammed V de solidarité ayant pour mission principale de lutter contre la pauvreté et de soutenir les nécessiteux et les handicapés et dont l’action est soutenue par SM le Roi qui supervise personnellement ses travaux. « Nous nous sommes engagé à activer le rôle de cette institution et à l’entourer de notre entière sollicitude et de notre soutien », avait dit SM le Roi dans le premier discours du Trône.
Composée de personnalités de divers horizons, la Fondation a pour mission de donner une nouvelle dimension à l’action sociale, en adoptant une stratégie de lutte contre la pauvreté basée sur une précision exhaustive des priorités, une action ciblée et une gestion rationnelle et efficace des moyens. Le Souverain lui assigna donc la noble mission de promouvoir et de canaliser les efforts de tous dans l’objectif d’offrir des conditions de vie meilleures aux habitants du monde rural et aux populations en situation difficile, d’éradiquer la pauvreté et la marginalité et jeter les bases d’une nouvelle culture de la solidarité au Maroc.
Ainsi, le 13 août 1999, SM le Roi Mohammed VI présida le premier Conseil d’administration de la Fondation.
Depuis, le Souverain supervise personnellement les campagnes nationales de solidarité et de lutte contre la pauvreté, ainsi que la mise en application des différents projets menés par elle.
La supervision de l’action de la Fondation et le suivi du bon déroulement des opérations initiées sous sa direction, SM le Roi Mohammed VI en a fait un engagement continu dans le temps et dans l’espace.
Ainsi, le Souverain multiplie les déplacements dans toutes les régions du Royaume afin de vérifier le déroulement de l’action de la Fondation et de s’enquérir par la même occasion des préoccupations et des problèmes des citoyens. « Nous ne pouvons connaître les vrais problèmes des populations que nous souhaitons aider sans aller vers elles. La culture de proximité est fondamentale pour la réussite des projets (…)Je n’hésite jamais à me rendre personnellement sur les lieux, en déplaçant avec moi le Conseil d’administration pour m’imprégner des problèmes, m’assurer des programmes et de l’existence des conditions de leur réussite, pour que la crédibilité de la Fondation soit sauvegardée », avait déclaré SM le Roi dans un entretien accordé au magazine “Médina”.
Cette politique de proximité sociale que le Souverain a instaurée et institutionnalisée comme un mode de gouvernance est actuellement un modèle dont se sont inspiré plusieurs pays notamment en Afrique subsaharienne qui y ont vu une approche idéale pour faire face au problèmes de la pauvreté canaliser les efforts de solidarité nationale à l’égard des couches défavorisées.
Aujourd’hui, cinq ans après sa création, la Fondation Mohammed V de la solidarité joue un rôle d’avant-garde dans le domaine de l’action sociale puisque, outre les projets qu’elle dirige directement, elle constitue un soutien financier et logistique à plusieurs associations actives dans le domaine de la solidarité sociale, la lutte contre la pauvreté, l’insertion des handicapés, l’aide aux personnes âgées, la scolarisation des enfants dans les campagnes et le développement local dans le monde rural ainsi que la lutte contre les effets de la sécheresse. Conformément aux directives de SM le Roi et sous sa supervision directe, la Fondation Mohammed V s’est aussi fixé comme l’un de ses objectifs principaux l’amélioration des conditions d’accueil des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Cette mission lui a été confiée par le Souverain en partant du principe de la nécessité de renforcer les liens de solidarité et de soutien mutuel entre tous les citoyens marocains quel que soit leur lieu de résidence. « Parmi les questions auxquelles nous accorderons également un intérêt particulier, celle de notre communauté établie à l’étranger, en réfléchissant sérieusement à aplanir les difficultés auxquelles elle est confrontée, en oeuvrant à résoudre ses problèmes et à renforcer ses liens avec la Mère-Patrie », avait dit SM le Roi dans le premier discours du Trône.
Cette symbiose entre les Marocains de toutes les régions et les MRE s’est parfaitement illustrée suite au tremblement de terre qui a frappé la région d’Al-Hoceïma, en février dernier, faisant 620 morts et plusieurs centaines de blessés. Au lendemain de cette catastrophe, l’esprit de la solidarité sociale tel que prôné par le Souverain depuis son intronisation allait se manifester dans toutes ses dimensions. Ainsi, l’ensemble du peuple marocain s’était aligné derrière SM le Roi Mohammed VI qui s’est déplacé sur les lieux du sinistre et s’était installé dans un bivouac donnant ses instructions pour que son séjour à Al-Hoceïma se déroule de la manière la plus rationnelle possible. Un geste très significatif pour les habitants de la ville qui ont vu comment le Souverain avait choisi de partager les moments difficiles qu’ils vivaient et de superviser personnellement le déroulement des opérations de secours et d’aide aux victimes.
Ainsi, SM le Roi Mohammed VI a jeté les bases d’une nouvelle approche dans le domaine de l’action sociale basé sur les principes de la valorisation de l’individu et de la solidarité agissante. Il s’agit d’un nouveau concept de solidarité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *