Les asthmatiques et le ramadan

Les asthmatiques et le ramadan

L’asthme est la maladie de notre époque. Il peut toucher tout le monde, enfant ou adulte, et traduit une rencontre qui se passe mal entre une personne et son environnement, un appareil respiratoire et ce qu’il inspire. L’asthme touche 5 à 12 % de la population et concerne 150 millions de personnes dans le monde. Qu’est-ce que l’asthme ? L’asthme est une maladie inflammatoire chronique (durable) des bronches. La maladie peut se manifester sous différentes formes : La toux, habituellement sèche, quinteuse, par crise : elle peut marquer le début d’une vraie crise d’asthme, mais elle peut aussi être le seul témoin de l’asthme. Les sifflements dans la poitrine qui font presque toujours penser à l’asthme chez ceux qui les subissent aussi qu’à leur entourage. La gène respiratoire qui peut prendre différentes formes, allant jusqu’à la sensation de thorax bloqué ; elle marque une obstruction bronchique déjà évoluée. Il est urgent de se traiter. Ces symptômes apparaissent par épisodes récidivants, plus ou moins fréquents et qu’il ne faut jamais négliger. Est-ce que l’asthme est une maladie allergique ? L’asthme est une maladie inflammatoire des bronches très souvent entretenue par des facteurs allergiques. Les facteurs les plus souvent incriminés sont les acariens (mites), que l’en trouve dans la poussière de maison, les pollens d’herbe en particulier de graminées, les pollens d’olivier, et les animaux domestiques (chien, chat). Lorsque les symptômes de la maladie sont déclenchés par ces différentes substances allergisantes (ou allergènes), on peut dire que l’asthme est une maladie allergique. Très souvent, l’asthme s’accompagne alors de symptômes de rhinite (éternuements, nez qui coule,…). Ce type d’asthme est très fréquent dans l’enfance. Il arrive cependant qu’aucun facteur allergique n’intervienne et que d’autres causes soient identifiées: infection, pollution, stress, etc… Il s’agit là d’asthmes non allergiques qui surviennent plus souvent à l’âge adulte et rarement dans l’enfance. Est-ce que l’asthme est une maladie héréditaire ? L’asthme est une maladie liée d’une part à des facteurs héréditaires, et d’autres part à des facteurs environnementaux. Il est aussi fréquent de retrouver dans la famille d’un malade asthmatique des ascendants (parents) ou des descendants (enfants) souffrant de la même maladie. En fait, on connaît un certain nombre d’anomalies génétiques qui sont susceptibles d’augmenter le risque d’asthme, mais aucune d’entre elles ne permet d’expliquer à elle seule la maladie. L’asthme n’est donc pas une maladie héréditaire au sens propre du mot, transmissible par les parents lorsqu’ils sont porteurs d’une anomalie génétique. Il est aussi difficile d’imaginer que l’on puisse dépister l’asthme avant la naissance par des tests génétiques on le traite en modifiant les gènes grâce aux méthodes de thérapie génique. Pourquoi prescrit-on des médicaments à inhaler ? Au doses habituellement prescrites, la forme inhalée a le grand avantage de permettre de déposer les médicaments directement dans les bronches, à faible dose et sans imprégner le reste de l’organisme. On diminue donc les effets secondaires généraux que l’on pourrait obtenir en les donnant par voie orale. Mais le reste se dépose dans la bouche et la gorge. La technique d’inhaler est essentielle à apprendre, car même bien prise, seuls 15 à 20 % du médicament pénètrent utilement dans les bronches. Bien que cela ne représente que quelques microgrammes, cela en assure l’efficacité. Soulignons que les aérosols ne font pas rompre le jeûne et que l’asthmatique peut les utiliser pendant le mois sacré de Ramadan comme pendant les autres mois de l’année. Les médicaments contre l’asthme ont pour but d’aider les asthmatiques à stabiliser leur maladie, de contribuer à leur bien-être et de leur permettre de mener une vie normale, y compris de faire de l’exercice, sans que l’asthme ne nuise à leurs activités. Grâce à un traitement adéquat, les personnes asthmatiques peuvent pratiquer les sports qu’elles aiment en toute quiétude. Les personnes asthmatiques peuvent parfois avoir des épisodes de bronchospasme (comme des crises d’asthme) pouvant mettre leur vie en danger, ce qui est une complication de la maladie. Aucun médicament ne devrait être interrompu sans l’avis du médecin. L’arrêt brusque de la médication peut entraîner une détérioration rapide de la maîtrise de l’asthme et mettre la vie du patient en danger. Les personnes asthmatiques qui s’interrogent sur leur traitement actuel doivent s’adresser directement à leur médecin. Les traitements d’entretien doivent être pris de façon régulière pour prévenir les symptômes de l’asthme comme la respiration sifflante, l’essoufflement et la toux. De récentes études ont permis d’éclaircir un peu plus la pathologie de l’asthme maintenant considéré comme une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes. En plus des médicaments qui permettent de maîtriser cette inflammation, la reconnaissance des symptômes et des facteurs déclenchant l’asthme chez les enfants comme chez les adultes constitue l’un des éléments essentiels d’un plan d’action efficace dans le traitement de cette maladie.
• Par Dr Abdelwahab Haj Khalifa : Pneumo-phtisilogue

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *