Santé : Obésité et diabète : le duo dévastateur

Journée hautement symbolique que celle consacrée, à l’échelle planétaire, à la maladie du diabète depuis 1991. Un mal complexe qui semble surgir de nulle part et qui plombe de façon catégorique l’existence du sujet. Les coûts de santé sont énormes et le patient se retrouve exposé à des risques graves et irréversibles (infarctus, cécité, amputations, maladies rénales, maladies du foie, …).
À titre d’exemple, le diabète représente la première cause d’amputation en temps de paix. Dans les pays développés, il est également la quatrième cause de mortalité. Pourtant, le diabète ne semble pas être une fatalité, à condition d’éviter l’une des causes principales de sa survenue : le surpoids, responsable d’environ 50% des cas de diabète de type-2.
Ainsi, diverses études démontrent que diabète et obésité vont de pair, sachant que près de 90% des diabétiques dans le monde présentent une surcharge pondérale. L’incidence du diabète s’est aggravée de façon inquiétante à cause de l’obésité et du surpoids. À telle enseigne que l’on inventa le terme « Diabésité ». C’est dire le rapport étroit entre les deux.
En effet, l’obésité joue un rôle déterminant dans le développement d’un diabète. Ce n’est, d’ailleurs, pas pour rien que la Journée mondiale du diabète fut placée sous le thème « Lutter contre l’obésité, c’est prévenir l’apparition du diabète !». Le message est on ne peut plus clair : l’ennemi à abattre, c’est bel et bien l’obésité. De ce fait, mettre en branle un processus à même de semer ses kilos superflus s’avère, inéluctablement, salutaire. Perdre du poids revient également à tenir à distance moult autres complications. Cela nous amène à souligner le caractère vital d’une bonne hygiène alimentaire, escortée d’une activité physique régulière. Cependant, perdre du poids n’est pas chose aisée. Retrouver un poids proportionnel à sa taille ne se fait pas sans douleur. D’où le recours à des produits pharmaceutiques pour aider en la besogne. Toujours est-il que tous les produits ne sont pas sans danger.
Le parcours de certains d’entre eux fut parsemé de malheureux incidents. Aujourd’hui, le développement du secteur de la recherche pharmaceutique arrive à éluder ou à prévenir les disgrâces concédées par certains produits. Comme pour chaque produit de nature pharmaceutique, l’efficacité n’est pas exprimée en termes de résultat immédiat uniquement, mais cela s’inscrit également dans le long terme. Un bon produit est un produit qui donne satisfaction sans entraîner de regrets ultérieurs quant à sa prise. Dans ce sens, une molécule révolutionnaire a tenu ses promesses en matière de traitement de l’obésité et, par là-même, dans la prévention du diabète. « Orlistat », de son nom, est une molécule qui présente l’avantage de ne pas agir sur le système nerveux. Son mode d’action se fait, en effet, directement au niveau du système digestif, en paralysant l’action d’une enzyme connue sous le nom de « lipase ».
Le rôle de la lipase est de dégrader les lipides en acides gras de taille plus réduite, afin que ceux-ci puissent être absorbés dans la circulation sanguine.
De ce fait, l’inhibition de la lipase a le mérite de prévenir une absorption de 30% environ des graisses ingérées. Associée à une bonne « discipline » alimentaire et une bonne dose d’exercice physique, l’Orlistat est à même de garantir des résultats très prometteurs.
Sachant que pour chaque kilogramme supplémentaire dans le poids du sujet, le risque d’apparition de la maladie est revu à la hausse à hauteur de 5%. Revoir ses habitudes alimentaires relève de la sagesse.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *