Suffisamment d’ovins pour l’Aïd

La demande globale prévisionnelle en animaux d’abattage pour le sacrifice de l’Aïd Al Adha 1425 est évaluée à 5,10 millions de têtes, dont 4,7 millions d’ovins et 400.000 caprins, soit une hausse de 1% par rapport à l’année dernière.
La demande en ovins mâles représenterait entre 85 et 90% du total des ovins, soit 4 à 4,2 millions de têtes respectivement, précise le communiqué, ajoutant que la demande pour les ovins femelles serait de l’ordre de 500.000 à 700.000 têtes.
Ces estimations tiennent compte du report des stocks s’élevant à 800.000 têtes, constitués par les mâles de plus de 18 mois recensés par l’enquête octobre-novembre 2003.
Le communiqué souligne que la caractéristique de cette année et celle des années à venir est que l’Aïd Al Adha se rapproche de plus en plus de la période d’agnelage qui se concentre entre septembre et décembre. Pour cette raison, poursuit le communiqué, la majorité des animaux qui seront abattus lors de l’Aïd Al Adha 1425 proviendrait des naissances de la campagne 2003-2004 et des campagnes antérieures. S’agissant des prix des animaux, ils varient actuellement, à l’instar de l’année précédente entre 30 et 34 DH/kg vif selon la race, l’âge et l’état d’engraissement des animaux, indique le communiqué, soulignant que l’évolution future des prix dépendra de l’offre et de la demande.
L’opération d’engraissement est caractérisée cette année par une hausse des prix des aliments de bétail utilisés habituellement par les éleveurs, notamment le son, la pulpe sèche de betterave et l’orge. Cette hausse affichée depuis novembre 2004 ne manquera pas de se répercuter sur les coûts de production des animaux d’abattage, indique le communiqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *