23ème journée de la Botola Maroc Telecom : L’IRT fait un pas de géant vers le titre

23ème journée de la Botola Maroc Telecom : L’IRT fait un pas de géant vers le titre

Les Rajaouis, acculés à la victoire pour rester dans la course, ont confondu vitesse et précipitation. Les occasions qu’ils se sont créées ont la plupart du temps manqué de précision.

La 23ème journée de la Botola Maroc Telecom a été à la fois bénéfique pour certaines équipes et dure pour d’autres. L’Ittihad de Tanger est le club ayant tiré profit au maximum. Grâce à sa victoire  sur le plus petit des scores contre l’Olympic de Safi, il a fait un pas de géant vers le titre élargissant par la même occasion l’écart le séparant de ses poursuivants directs.

Dimanche, au Grand stade de la ville du détroit, l’IRT n’avait en ligne de mire que la victoire. Bien qu’ils soient confrontés à l’une des meilleures formations de la Botola Maroc Telecom, dirigée, soit dit en passant, par Mohamed Amine Benhachem, ex-entraîneur de l’IRT, les hommes de Driss Lemrabat n’ont pas tremblé. L’unique réalisation de la rencontre a été l’œuvre de Ahmed Hamoudane à la 26e minute de jeu suite à un travail collectif. Les locaux, ennemis de l’effort inutile, ont savamment adopté par la suite un jeu prudent qui leur a permis de protéger leur avance.

Avec cette victoire, les Tangérois ont consolidé leur place de leader avec 44 points, creusant l’écart à 4 points sur le second, le Hassania d’Agadir, tenu en échec la veille par l’AS FAR.

De son côté, l’Olympic de Safi s’est maintenu à la 4e place avec 35 points aux côtés du Difaa Hassani d’El Jadida.

En effet, le HUSA qui a évolué samedi au complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat, a quelque part motivé lui-même la troupe tangéroise. En se contentant d’un nul, le leader ne pouvait espérer meilleure opportunité.

Le choc AS FAR-HUSA ne s’est finalement pas élevé aux espérances du public qui s’attendait à voir un meilleur rendement. Les représentants de la Gazelle du Souss n’ont pas fait montre de détermination. A croire qu’ils n’étaient qu’à la recherche du petit point arraché loin de leur fief.

De toute façon, le partage de points n’était pas la bonne option. Aujourd’hui, les Gadiris sont distancés de quatre unités. Les rattraper ne sera pas une mince affaire.

Après ce match, les militaires ont stagné à la 7e place du classement avec 32 points. Ils dégringolent d’un rang puisque le FUS caracole dans le classement général et se positionne à la 6ème place grâce à son importante victoire face au Raja de Casablanca.

Evoluer à l’extérieur ne semble pas inquiéter Walid Regragui et ses poulains. Malgré la pression exercée par le public, le FUS a sorti un jeu de haute facture. Les Verts, acculés à la victoire pour rester dans la course, ont confondu vitesse et précipitation. Les occasions qu’ils se sont créées ont la plupart du temps manqué de précision. Avant la fin de la première période, ils ont été cueillis à froid. Youssef Anouar, libre de tout marquage, ouvre le score tandis que Amine Louani inscrit le second but. L’unique réalisation du Raja a été l’œuvre de Zakaria Hadraf sur penalty à la 57e minute.

Après cette victoire, la 8e de la saison, le FUS totalise 33 points tandis les Rajaouis ont stagné après cette défaite, la deuxième à domicile, à la 3e position avec 36 points.

Dans les autres rencontres, le Kawkab de Marrakech et le Chabab Atlas Khenifra se sont quittés sur un score de parité (1-1). Cependant, le CAK peut bien nourrir des regrets et se mordre les dents. Il a raté l’occasion de rafler les 3 points de la rencontre après qu’Issam Boudali a mal exécuté un penalty dans le temps additionnel.

Les Zayanes demeurent en bas du tableau avec 22 points. Les Marrakchis, eux, se sont hissés avec ce résultat à la 12e place du classement aux côtés de l’Olympique de Khouribga qui s’est imposé à domicile sur le score de 1 à 0 face au Rapide Oued Zem.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *