À la recherche d’un quatrième sacre

Le temps est à la compétition à Madrid. Cette fois, ce ne sera pas entre athlètes représentants leurs pays respectifs mais jouant sous les couleurs de leurs continents. Prévus au stade de la Comunidad à Madrid les 20 et 21 courant, ces mondiaux verront l’entrée en lice des cinq continents pour un seul titre. Ainsi, l’Afrique aura à défendre un titre qu’elle a détenu pendant trois éditions successives devant les sélections de l’Asie, de l’Amérique, de l’Europe et de l’Océanie. Des sélections auxquelles s’ajoutent des équipes des USA, d’Allemagne, de Grande-Bretagne (masculine) et de Russie (féminine). C’est donc avec ce qu’elle a de meilleur en la matière que l’Afrique part pour la quatrième fois à l’assaut de titre mondial, après les éditions de la Havane en 1992, Londres 1994 et Johannesburg en 1998. un statut de continent favori mais qui accuse plus d’une absence. On notera, notamment, celle des Marocains Hicham El Guerrouj, champion du monde et détenteur du record mondial du 1.500m, vainqueur cette année de la Golden League et second de la finale du grand prix et qui a «boycotté» pour la deuxième fois consécutive cette coupe du monde. Il y a également celle de Brahim Boulami, détenteur du titre africain du 3.000 steeple de Tunis qualificatif à cette coupe du monde. Accusé de dopage à l’EPO, Boulami ne peut prendre part à aucune compétition pendant au moins deux ans. Il sera remplacé par son dauphin le Kenyan Wilson Boit Kipketer, ancien champion du monde et ancien recordman de l’épreuve. Des absences qui pèseront lourdement sur le tableau des médailles.
Mais on peut toujours compter sur plus d’une star de l’athlétisme mondial. Des noms comme Bernard Lagat, le Kenyan vice-champion du monde lors des mondiaux d’Edmonton, et Kipketer sont là pour nous rassurer. Les deux sont respectivement les favoris des 1.500 m et 3.000m steeple.
L’athlétisme marocain sera représenté dans cette édition par Younès Moudrik, champion continental et détenteur du record arabe du saut en longueur avec 8,34m qui sera opposé, essentiellement, au Cubain Ivan Pedroso qui cherche sa troisième couronne après celles de 1992 et 1998. Zahra Lachgar au 400m haies figure également parmi les athlètes africaines retenues en sélection. Elle aura pour charge de défendre le titre de l’épreuve raflé à Johannesburg par Nezha Bidouane.
Le contingent africain des athlètes masculin sera conduit lors de cette coupe du monde par le Namibien Frankie Fredericks qui aura une opposition farouche de l’Américain Tim Montgomery, nouveau recordman du monde de la reine des épreuves, le 100 m depuis samedi dernier (9 sec 78/100 ), et de la révélation de la saison, le Britannique Dwain Chambers.
Les femmes africaines seront, elles, menées par la Mozambicaine Maria Mutula qui détient trois succès de suite dans le 800m. même si la tâche s’avère encore plus dure que lors des précédentes éditions, les athlètes africains ont de fortes chances de s’insérer dans la liste des vainqueurs. Les talents ne manquent pas, les résultats ne manqueront pas de suivre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *