Abderrahim Talib : «Le Moghreb de Tétouan compte sur la formation des jeunes»

Abderrahim Talib : «Le Moghreb de Tétouan compte sur la formation des jeunes»


ALM : Lors du match contre l’IZK (1-1) au championnat, le MAT était amputé d’éléments importants à cause des blessures. Quelle évaluation faites-vous de cette rencontre ?
Abderrahim Talib : Sincèrement, on aurait pu gagner ce match à Khémisset. C’était une rencontre positive pour l’ensemble de la formation. Mais le climat était difficile. Les joueurs du Moghreb de Tétouan s’entraînent dans un terrain à gazon artificiel et ils ont joué sur un terrain gazonné qui, à cause de la pluie, a perdu sa splendeur. Mais, cela n’empêche pas que c’était un résultat positif. L’IZK occupe une place importante au championnat national. C’est un club qui, comme on le sait, se prépare pour les joutes africaines. Aussi, lors de la troisième journée du championnat, L’IZK avait perdu difficilement contre les FAR. Nous nous sommes déplacés à Khémisset pour réaliser un exploit. On aurait pu le réussir sans la naïveté et le manque d’expérience de l’un des joueurs du club. Cela reste toujours un très bon résultat qui nous place avec les grands ténors du football national. Ce qui nous a handicapé aussi lors de notre match contre l’IZK, c’était l’absence de plusieurs éléments. Karim Youssoufi était blessé, ce qui m’a poussé à changer mon système défensif en incorporant Bencherifa en milieu défensif que j’ai perdu en deuxième mi-temps. Bencherifa a eu une entorse au genou.

Pierre Koko, le meilleur buteur du championnat évolue au sein de votre équipe. Qui a opté pour recruter ce joueur ?   
Koko a rejoint cette année le MAT venant du club ivoirien, l’ASEC d’Abidjan. Une fois que j’ai été contacté par le président du MAT, nous avons discuté à propos du développement du club. On a constaté que le MAT avait dépensé beaucoup d’argent sans arriver à un objectif satisfaisant. Nous avons décidé alors de s’orienter vers la formation des jeunes et l’amélioration des capacités techniques, tactiques et physiques des joueurs. Dans ce contexte, cette année, on a trouvé deux joueurs qui manquaient réellement à l’effectif. Il s’agit de l’attaquant de pointe, Koko, et de l’arrière gauche, Atifi que nous avons recruté de l’Ittihad Mohammédia. Nous avons aussi recruté Youssef Chenguiti qui est venu du club qatari d’El Chabab.

Aprés cinq journées de championnat, comment trouvez-vous vous le niveau des équipes ? Et Quels sont les objectifs du MAT ?
C’est un niveau technique très élevé par rapport à l’année dernière. Le titre sera difficile à négocier. Il faudra jouer jusqu’à la dernière journée du championnat. Au sein du MAT, nous avons fixé quatre objectifs. D’abord, être parmi les quatre premiers du classement, lancer dans le bain les juniors du MAT, accentuer sur la formation continue et faire du recyclage pour les entraîneurs des jeunes.          

Le hooliganisme est un fléau qui nuit au sport. Que faut-il faire, à votre avis, pour combattre ce problème ?      
Ce problème doit être étudié au niveau du Parlement. Les divers composants de la société sont appelés à prendre les mesures disciplinaires contre ses trouble fêtes. À titre d’exemple, les adhérents de chaque club présents aux stades devraient participer, chacun par ses moyens, pour éradiquer ce fléau. La violence dans les stades constitue une agression morale et physique. On doit interdire l’entrée au stade aux individus violents qui troublent l’ordre public. Et je tiens à préciser que ces personnes portent préjudice également aux joueurs et aux entraîneurs. C’est à mon avis l’une des  raisons qui ont été derrière la décision de démission de Karkach, l’entraîneur du KAC.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *