Aït El Arif, l’étoile qui monte

C’était le 19 octobre dernier au stade El Abdi à El Jadida. L’étoile d’Abdelhak Aït El Arif a brillé de mille feux. Ce remuant attaquant a posé énormément de problèmes à la défense nigériane. On s’en souvient.
Les lionceaux ont arraché leur ticket de qualification aux phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations prévues en 2003 au Burkina Faso. Ils ont concédé un nul à domicile alors qu’en aller, ils se sont imposés deux buts à un. Moins de 24 heures plus tard, ivre de sa joie de qualification africaine, le jeune lionceau s’envole à Alger pour prendre part à un autre rendez-vous africain.
Dimanche 20 octobre, il ne songeait déjà plus qu’à renforcer la ligne offensive de son club, le Wydad. Une demi-finale de la coupe des vainqueurs de coupe mettant aux prises le club casablancais à l’USM d’Alger. Le match aller qui s’est soldé sur un nul blanc laisse la porte grande ouverte aux spéculations. Une heure à peine après son arrivée à l’aéroport Houari Boumediene, Aït El Arif fait son entrée sur le terrain, pour inscrire le deuxième but du Wydad sur penalty. Décidément, l’Afrique sourit à Aït El Arif.
Aussi loin que puissent remonter ses souvenirs, il ne se séparait jamais du ballon rond. Né le 1er octobre 1983, le jeune Abdelhak a commencé la pratique du football dès l’âge de quatre ans. Il a évolué en premier lieu au sein du Najm Chabab, une équipe de quartier.
Les talents de ce jeune joueur ne tarderont pas à le faire remarquer. L’ambition de jouer pour un grand club se fera de plus en plus pressante. L’occasion va s’offrir en 1994 lorsqu’il reçoit une offre du Wydad. L’attaquant vedette du Najm fait désormais partie des cadets Rouge et Blanc. Le rêve devenait réalité. Le talent, la technique, la condition physique de ce jeune prodige l’amèneront à jouer en équipe A au sein du grand club casablancais. Son premier match en première division a opposé le WAC aux FAR. Aït El Arif n’a pas cessé depuis de surprendre. L’événement qui va le faire remarquer sur la scène médiatique nationale est le traditionnel derby WAC – Raja. Bien que remporté sur le terrain par les Rouge et Blanc de (3-0), les trois points du derby sont revenus aux Verts. Ces derniers ont saisi la fédération Royale Marocaine de Football et ont déposé des réserves techniques au sujet d’Aït El Arif. Depuis, des liens se sont tissés entre le joueur et les réserves techniques. Les dernières en date ont été déposées lors de son extraordinaire week-end africain.
L’USMA avait saisi la CAF au sujet de l’entrée en jeu d’Aït El Arif et de son co-équipier Bahafid. Les deux joueurs avaient disputé la veille un autre match international. « Les réserves techniques semblent m’aimer à la folie», note-t-il en riant. Evoluer en championnat espagnol semble être son rêve. Un championnat de stars selon lui. Son club préféré ? le Réal bien évidemment ! Mais pour le moment, et vu son jeune âge, Aït El Arif préfère se consacre à la finale de Coupe des vainqueurs de coupe que son club disputera au courant du mois de novembre face à l’Asante Kotoko du Ghana. Sera-t-elle l’occasion pour ce jeune prodige de remporter sa première consécration africaine?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *