Algérie-Tunisie : Qui aura le dernier mot ?

Algérie-Tunisie : Qui aura le dernier mot ?

Un derby capital ce soir à Franceville

La sélection algérienne de football n’aura d’autre alternative que la victoire ce jeudi au stade de Franceville (16h00) face à son homologue tunisienne, pour relancer ses chances de qualification aux quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations CAN-2017 au Gabon, à l’occasion de la 2e journée (Gr. B). Une situation implacable, induite par l’inattendue contre-performance concédée d’entrée face à la surprenante équipe du Zimbabwe (2-2) qui a failli créer la surprise. Mais pour ne pas s’égarer dans des calculs d’épicier, les Verts sont tenus de s’imposer face à une équipe de Tunisie, battue quant à elle par une excellente formation du Sénégal (2-0).

Déjà dos au mur, les Algériens ont l’habitude de se transcender, comme cela s’est déjà produit lors de la précédente CAN-2015 en Guinée-Equatoriale quand, battus lors du 2e match par le Ghana (1-0), ils trouveront les ressources nécessaires pour s’imposer lors de la dernière journée du premier tour face au Sénégal (2-0) et arracher leur qualification pour les quarts de finale. «Toute notre concentration est sur le match important face à la Tunisie. Nous allons prouver que nous avons un gros mental dans les moments difficiles. Nous sommes conscients de la tâche qui nous attend. Il va falloir répondre présent. J’espère qu’on réagira de la meilleure des manières jeudi», a indiqué le défenseur Mohamed-Rabie Meftah, à un peu plus de 24 heures de cette fatidique rencontre. Le sélectionneur national, Georges Leekens, tient le même discours. «Oublier le résultat du Zimbabwe et se défoncer face à la Tunisie qu’il faut impérativement battre», ne cessait de répéter le coach national à ses joueurs lors des dernières séances d’entraînement. Un match lors duquel le coach belge envisage d’apporter quelques changements au Onze entrant qui devrait avoir un profil plus offensif.

Souffrant d’une blessure à la cuisse, l’attaquant Hilal Soudani est forfait pour ce derby maghrébin, alors deux changements poste pour poste sont prévus avec l’incorporation de Meftah sur le couloir droit et probablement Mehdi Abeïd dans la récupération.

Le technicien belge ne compte pas déroger à la règle en optant à nouveau pour son schéma tactique préféré 4-2-3-1. La Tunisie se trouve pratiquement dans la même situation que l’Algérie. Une défaite des «Aigles de Carthage» sera synonyme d’élimination précoce de la compétition, d’où le cachet particulier de cette rencontre qui devrait tenir toutes ses promesses. Face à l’Algérie, les coéquipiers de Wahbi Khazri joueront leur avenir dans cette CAN comme l’a si bien dit le milieu de terrain Larry Azzouni. «Nous n’avons plus droit à l’erreur. La défaite subie d’entrée face au Sénégal nous pousse à réagir. L’Algérie est une très bonne équipe mais j’estime qu’elle est prenable au vu de son rendement face au Zimbabwe», a-t-il indiqué à la presse.  Cette rencontre, dirigée par le Seychellois Bernard Camille, aura un caractère spécial pour Leekens qui va retrouver la Tunisie qu’il avait dirigée lors de la dernière CAN-2015 en Guinée-Equatoriale.

Dans l’autre match du groupe B, le Sénégal et le Zimbabwe s’affronteront ce jeudi au stade de Franceville (19h00). Les coéquipiers de Sadio Mané partiront légèrement favoris, mais les «Warriors» auront certainement leur mot à dire, eux qui assument pleinement leur rôle d’outsider du groupe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *