ASS-MAS : du basket à coups de poings !

ASS-MAS : du basket à coups de poings !

La salle omnisports Ibn Yacine de Rabat était mercredi soir le théâtre d’événements anti-sportifs survenus à 1’30 » du coup du sifflet final de la rencontre mettant aux prises l’ASS au MAS et arbitrée par le duo Laântour et Guerjni. Le score était alors en faveur des corsaires sur la marque de 52/47. Cette interruption est survenue après qu’Ahmed Mernissi, en compagnie de certains des dirigeants et supporters fassis, ont envahi l’aire du jeu pour arrêter les deux arbitres. Ces derniers, dont les décisions ont été critiquées tout au long de la partie, ont pris la fuite. Deux erreurs de pointages sont apparemment à l’origine de la colère fassie. Le tableau d’affichage a omis d’ajouter une cinquième faute personnelle à l’actif d’un joueur slaoui, malgré son signalement par l’arbitre. Le même tableau a affiché un score erroné de 51-46, alors que les slaouis n’étaient en avance que sur la marque de 50-46.
Mais la goûte qui a fait déborder le vase est une action fassie menée par Matar M’baye, refusée par l’arbitre de la rencontre qui a estimé que le joueur était sorti de l’aire de jeu. Aussitôt après, les joueurs du MAS ont suivi l’exemple de leur président pour aller se bagarrer avec les supporters de l’ASS. Si ce n’était l’intervention du service d’ordre, la soirée aurait mal tourné. A signaler qu’un blessé est compté parmi les joueurs du MAS, le même Matar M’baye agressé par les supporters slaouis. Les dirigeants de l’ASS pour leur part ont préféré se retirer du terrain pour s’éloigner de tout soupçon. Il est à rappeler également que des cas similaires ont été déjà enregistrés par ces mêmes dirigeants du MAS. A ce propos, la commission de discipline doit absolument se baser sur le rapport détaillé du délégué du match M. Zabouri dans le but de déterminer les responsabilités de chacun et prendre les mesures qui s’imposent. Le match ASS/MAS était capital pour les deux formations. Le MAS a déjà pris le meilleur à Fès sur les Slaouis la semaine dernière (64-60). Dès le début du match, les protagonistes ont verrouillé leurs défenses. Les deux coaches Saïd Bouzidi (ASS) et Driss Ghissassi (MAS) ont en effet alterné la défense de zone et homme à homme sans trop s’aventurer, ce qui a donné lieu à un match très disputé et à suspens. Mais la rencontre a été arrêtée sur la marque de 52/47 pour les locaux, avant le coup de sifflet final.
L’autre rencontre programmée mercredi a eu lieu au complexe Sidi Mohammed à Casablanca entre le RCA et le TSC. Les rajaouis, joueurs et dirigeants, ont opté pour le boycott, et ce sont encore une fois les espoirs du club qui ont été alignés face à la pléiade de grands joueurs du TSC : Amine Toumi, Redouane Bouzidi, Hamid Ichih et consorts. Les jeunes joueurs du Raja se sont très bien débattus, mais sans toutefois inquiéter les hommes du coach Hadany. Le TSC a logiquement signé sa deuxième victoire d’affilée (93/68), après celle contre la WAC. A signaler que l’indisponibilité du complexe Mohammed V a engagé le RCA à jouer dans le terrain du TSC.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *