Athlétisme : Benhassi sauve l’honneur

Athlétisme : Benhassi sauve l’honneur

Voici des championnats mondiaux qui n’auront guère souri aux athlètes marocains ! Partie à Moscou en quête de sacres, l’équipe nationale d’athlétisme a failli revenir les mains vides. Concentration et détermination n’ont pas suffi aux athlètes marocains pour décrocher la consécration. On peut dire que les Marocains n’ont pas eu de chance lors de ces championnats du monde 2006 d’athlétisme en salle.
Hier, la Marocaine Hasna Benhassi, vice-championne du monde en 800 m à Hilsinki, a sauvé l’honneur de l’équipe en décrochant une médaille de bronze lors de la finale du 800 m. Une finale remportée par la Mozambicaine Maria Mutola qui a ajouté un septième titre mondial en salle à son palmarès. Mutola, 33 ans, est également championne olympique en 2000 et triple championne du monde en plein air (1993, 2001, 2003). Elle s’est imposée en 1 min 58 sec 90, devant la Jamaïcaine Kenia Sinclair (1:59.54) et la Marocaine Hasna Benhassi (2:00.34).
Les deux athlètes marocains Yassine Bensghir et Youssef Baba qui s’étaient qualifiés pour la finale du 1500 m vendredi dernier se sont contentés de la huitième et de la neuvième place lors de la finale disputée samedi.
Vendredi dernier, Bensghir, double champion en 800 et 1500 m aux jeux de la Francophonie au Niger, avait terminé deuxième dans la série 3 en réalisant un temps de 3 min 44 sec 69/100, devant le Français Mounir Yemmouni (3:45.26).
La première place étaient revenue à l’Irlandais James Nolan (3 min 44 sec 67/100). Pour sa part, Youssef Baba, vice-champion du 1500 m aux jeux de la Francophonie, s’était adjugé la troisième place dans la série 1 derrière le Kenyan Daniel Kipchircir Komen (3:39.64/100) et l’Espagnol Sergio Gallardo (3:40.04/100).
Il s’était qualifié en signant le troisième meilleur temps dans toutes les séries. Il a bouclé la distance en 3 min 40 sec 31/100. Mais la finale a été douloureuse pour les marocains : Yassine Bensghir a terminé huitième sur un temps de (3:47.20) suivi de Youssef Baba (3:49.25). Côté femme, la finale du 3000 m n’a pas porté chance à l’athlète, Mariem Alaoui Selsouli: elle a terminé sixième ! La première place est revenue à l’éthiopienne Meseret Defar (8:38.80) talonnée par la russe Liliya Shobukhova (8:42.18). La polonaise Lidia Chojecka, elle, s’est emparée de la troisième place (8:42.18).
Amine Laâlou, qui s’est qualifié vendredi pour les demi-finales du 800 m, a connu lui aussi le même sort. Amine Laâlou, auteur de la meilleure performance nationale lors de l’édition de Budapest (4-è rang), a décroché son billet pour les demi-finales en occupant la 2ème place de la 2-ème série avec un chrono de 1:47.36, derrière le Letton Dmitrijs Milkevics, auteur de 1:47.19. La troisième place est revenue au Néerlandais Arnoud Okken (1:47.58). En demi-finale, le Marocain a manqué de peu sa qualification. Quelques secondes ont séparé Amine Laâlou (1:47.55) de l’espagnol Juan De Dios Jurado (1:47.38), qui a terminé troisième décrochant ainsi son billet pour la finale.
Quant à Mouhcine Chehibi, il a échoué à passer le cap des quarts de finale après avoir occupé la 5e place de la 1ère série en se contentant de (1:49.84).
Kaouch Adil, vice-champion du monde du 1.500m outdoor, a lui aussi eu sa part de déboires lors de la finale du 3000m en terminant septième. La finale a été remportée par l’Ethiopien Kenenisa Bekele, devant le Qatarien Saif Saaeed Shaheen et le Kenyan Eliud Kipchoge.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *