Basket-ball : Des matches décisifs

Basket-ball : Des matches décisifs

Le derby casablancais mettant aux prises le TSC au WAC a drainé un grand public, malgré la retransmission du match par la deuxième chaîne 2M. Une rencontre annoncée musclée que les deux formations ont abordée avec intelligence et sang-froid. D’entrée de jeu, les deux coaches ont incorporé leurs meilleurs cinq majeurs. Pour le TSC, il s’agit de Jawad Boukhris, Zakria Mesbahi, Mamadou Safa Coudou, Jeson Retno et Ayoub Saâsaâ.
Pour sa part, le WAC a lancé dans l’arène Limana, Mourad Fenjaoui, Zangui Youssef, Williams et Mounir Bouhlal. A la première vue, les équipes ont opté pour le système de défense «homme à homme» ou «défense combinée», c’est-à-dire que les joueurs combinent le système de défense de zone et celui du système homme à homme. Pour ce qui est de l’attaque, les deux protagonistes ont opté pour les contres rapides, à défaut des tirs à mi-distance tout en se basant sur le rebond offensif. Le premier quart-temps était très équilibré sur tous les plans et s’achève au bénéfice du WAC 16-17. Le début du deuxième set, les Tabagistes ont lâché du lest en défense, laissant par ailleurs plusieurs brèches au fond de la raquette. Une opportunité très bien saisie par El Asli, Bouhlal et Limana, qui ont aggravé le score 18-17 à 7’21 de la pause.
La riposte des sociétaires du TSC n’allait pas se faire attendre, puisque Zakaria Mesbahi, Jawad Boukhris et Retno, bien emmené par l’ex-Widadi Ayouch Sâasâa, ont imprimé un rythme endiablé au WAC. Chose qui leur a permis de remettre les pendules à l’heure (29-29 à 5’45) de la pause, puis 31-31 à 4’29, avant de prendre cinq longueurs au coup de sifflet des deux entraîneurs Amine Badaoui et Abdenabi Hanafi.
De retour des vestiaires, le WAC a mordu dans la chair du TSC, ce qui lui a permis de revenir à la marque 68-67 à la fin du troisième quart-temps. Au début du dernier set, le WAC a laissé l’initiative aux coéquipiers de Retno qui ont de nouveau pris le large (74-69 à 8’13). Aussitôt, après un temps mort judicieux du coach des reds, le score s’est de nouveau réduit (76-73 à 5’31). Cependant, à 2’17, les contres-attaques rapides de Mesbahi et les tirs meurtriers de Boukhriss ont de nouveau fait l’écart (83-76) à 2’17.
Au moment où tout le monde s’attendait à ce que le TSC aggravait le score, les Wydadis, sous l’impulsion de leur public nombreux, parvinrent à réduire la marque (86-83) à 0’26 ». Le même exploit que celui du match du championnat était sur le point d’être réédité, mais cette fois-ci, le destin a voulu que le TSC sorte victorieux de cette rencontre (86-85), en attendant le match retour dans la salle du WAC.
En défense, les deux équipes ont montré certaines lacunes au niveau de la couverture, point sur lequel les deux coachs vont se pencher pour trouver les remèdes adéquats. Voici, par ailleurs, quelques statistiques recueillies de chez le directeur technique de l’équipe nationale, Mohamed Zahrouhi. Le TSC, shoot à 3 pts 6/34 – 18% à deux points de près 19/43 – 44% 2 pts de loin 4/89 – 50%. Le WAC, tirs à 3 pts 3/10 – 30% à deux points de près 28/43- 65%, deux points de loin 4/10 – 44%. La deuxième demi-finale, qui a eu lieu à Berkane, a tourné en faveur des visiteurs 71/74. L’ASS n’a eu son salut qu’aux ultimes secondes de la fin du temps réglementaire, lorsque Fabrice (l’ex-sociétaire de la RSB) tire au-delà des 6,25m, privant ainsi la RSB d’un match nul 71-71 permis par le règlement de la Coupe du Trône. Ainsi, la chance des quatre équipes en lice reste intacte, jusqu’au terme des matches-retour prévus dans quinze jours à Rabat et Casablanca.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *