Basket : Le WAC seul aux commandes

Comme nous l’avons déjà signalé dans la précédente édition, le match TSC-WAC serait à l’heure du derby, mais celui-ci revêt une importance toute particulière puisque les deux formations disputeront le 5 mars prochain les demi-finales de la Coupe du Trône. Ce rendez-vous, comptant pour la seizième journée du championnat national, va constituer une étape cruciale pour les deux coaches, en l’occurrence Bouchaïb El Guers (WAC) et Redouane Hadany (TSC) dans le but de tester leur capacité tant physique que technique et d’avoir globalement une idée sur la vraie valeur de l’adversaire.
Ce match du championnat était particulièrement dépourvu d’enjeu tant les deux formations sont d’ores et déjà qualifiées au play-off. Seulement, la rencontre du 5 mars lui a donné un attrait particulier dominé par la prudence et la médiocrité. En l’absence de son buteur maison, Karim Ayadi, malade, le WAC a évolué dans un système de jeu confus laissant l’initiative aux Tabagistes de s’emparer du premier quart-temps 17-11. A la seconde période, le WAC, omniprésent, parvient par le biais de ses cinq majeurs, Bouhlal, Fenjaoui, Limana, Williams et Laâsli à reconquérir ce set 29-34 après avoir mis les pendules à l’heure 29-29 à 2’22.
De retour des vestiaires, le TSC, sous la conduite de son trio Zakaria, Boukhas et Jeson, profite de certaines maladresses des joueurs widadis pour remonter l’handicap 42-42 à 3’21 puis obtient l’égalisation 50.50 au terme du troisième quart-temps. Le dernier set était infernal et indécis et a été un dos-à-dos dans tous ses instants – 64.64 à 3’35 avec des écarts ne dépassant jamais les deux points. Cependant, à moins de 6 secondes de la fin de la partie et au moment où le TSC menait par 68/66 le coup de grâce s’est produit par une faute sifflée au profit de Abdelfattah Frouga dans la raquette lui valant deux lancers francs.
L’attaquant widadi a marqué la première et a raté la seconde, mais Limana, le pivot sénégalais du WAC, a surgi comme un vrai diable pour remettre la balle au panier du bout des doigts suite à un rebond fantastique. Ce qui a coïncidé avec le coup de sifflet final de l’arbitre de la rencontre, Aziz Mabrouk. Avec cette victoire à l’arraché, le WAC s’empare seul du fauteuil de leader après la défaite surprise de l’ASS à Berkane. La salle du Complexe sportif Mohammed V a abrité la rencontre mettant aux prises le RCA le MAS. Les locaux n’avaient aucune autre alternative que la victoire pour mettre un terme au doute qui planait quant à leur participation aux play-offs.
Lors de cette rencontre, le MAS a donné du fil à retordre au Raja, mais ce dernier a su calmer le jeu pour prendre le dessus au décompte final 69-56. À signaler la bonne prestation de Mohamed Hjira du MAS, auteur de plus de 20 pts et Mustapha Khalfi du RCA. À Berkane, Redouane Bouzidi, Marius, et Papa Niagri n’ont laissé aucune chance aux coéquipiers de Mustapha Didouche pour s’emparer d’une victoire très attendue sur l’ASS 78-69. La RSB du président Abdelmajid Madrane a dévoilé son intention de jouer les premiers rôles cette saison. À signaler que les deux équipes vont se retrouver à Berkane le 5 mars, pour les demi-finales. À Rabat, le FUS a souffert avant de venir à bout de l’ASE accrocheuse.
Le savoir-faire de Merouane Moutalibi, Mohamed Mouak et Hicham Abdelmalek a prévalu aux dernières minutes, ce qui leur a permis de prendre le meilleur sur les visiteurs 76-65. Sous la houlette de son nouveau manager Othmane Degdoug, adjoint de Khalid Rouass, démissionnaire, l’IRT a triomphé de la lanterne rouge, le KAC, sur le score américain de 106/66. En dépit de cette victoire, la qualification de l’IRT restera suspendue jusqu’à la dernière journée où il retrouvera à Tanger l’ASE avec les mêmes ambitions.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *