CAN 2017 / Groupe B : Un fauteuil pour trois

CAN 2017 / Groupe B : Un fauteuil pour trois

Le Sénégal ayant déjà validé son ticket

Les troisièmes et derniers matchs de la phase de poule sont souvent considérés les matchs de la dernière chance. A défaut d’avoir bien négocié les deux premières rencontres, les équipes se voient obligées de mettre les bouchées doubles tout en subissant les caprices du destin.

L’Algérie en est la parfaite illustration. Face au leader du groupe, le Sénégal, qui soit dit en passant, a déjà poinçonné son ticket qualificatif pour le prochain tour, l’empoignade sent le soufre. Lundi à 19h00, la sélection algérienne de football n’aura d’autre alternative que la victoire lundi à Franceville. Outre l’exécution de cette première tâche, les Fennecs espéreront un cadeau du Zimbabwe face à la Tunisie, dans l’autre match de ce groupe B qui sont toujours en lice pour une qualification inespérée au 2e tour. Battue lors de la 2e journée face à la Tunisie (2-1), l’équipe algérienne s’est mise dans de beaux draps à un match de la fin du premier tour. Et pour cause, le destin des Verts n’est plus entre leurs mains, puisque même une victoire face aux Sénégalais, ne pourrait pas être synonyme de qualification.

Une situation implacable, induite par l’échec consommé face aux Tunisiens, qui place les Verts dans une position assez compliquée. La Tunisie, elle, n’aura besoin que d’un seul point face au Zimbabwe pour accompagner le Sénégal en quarts de finale. La Tunisie occupe au terme de deux journées disputées, la deuxième place du groupe B avec 3 points derrière le Sénégal, déjà qualifié (6 points), tandis que le Zimbabwe partage la dernière place avec l’Algérie (1 point). Un match nul donc suffit au bonheur des coéquipiers de Ali Maaloul pour passer au prochain tour, mais les Aigles de Carthage qui semblent plus optimistes ne se contenteront pas d’un seul point et tenteront de confirmer le visage rassurant qu’ils ont montré face à l’Algérie (2-1), d’autant plus que leur adversaire est toujours concerné par la qualification et s’attachera à la moindre lueur d’espoir pour réaliser un exploit historique. Les Algériens ne doivent pas pour autant s’égarer dans des calculs mesquins. Leur adversaire du jour jouera sans pression certes, mais aura en ligne de mire d’enchaîner avec un troisième succès.

Les coéquipiers du nouveau capitaine Aïssa Mandi auraient pu éviter un tel scénario s’ils avaient fait preuve de combativité et de réalisme lors des deux premiers rendez-vous. Or, certaines erreurs leur ont coûté de précieux points.

«Nous sommes dans une mauvaise posture mais tout n’est pas encore terminé. On doit relever la tête et essayer de rebondir face au Sénégal», a affirmé le milieu de terrain offensif Yacine Brahimi.

En homme averti, Brahimi sait que son équipe devra puiser dans ses ressources pour venir à bout d’une solide formation du Sénégal.

Côté effectif,  le gardien de but Raïs M’bolhi et l’attaquant Hilal Soudani, pas encore remis de leurs blessures respectives, sont très incertains. Du côté du Sénégal, cette rencontre intervient au moment où l’équipe carbure à plein régime sous la houlette du sélectionneur Aliou Cissé.

Le coach du Sénégal compte aligner la «meilleure équipe possible» pour cette rencontre avec l’objectif d’enchaîner un troisième succès. Cependant, l’Algérie a le plus souvent pris l’ascendant sur le Sénégal.

Les statistiques des 20 précédentes rencontres algéro-sénégalaises dont huit à caractère officiel (Coupe d’Afrique et Coupe du monde), penchent nettement en faveur des Verts qui en ont remporté 11 contre 4 défaites et 5 nuls. Même le goal-average leur est favorable avec 29 buts inscrits contre 16 encaissés. En Coupe d’Afrique, les deux équipes ont disputé quatre rencontres dont deux en phases finales remportées par les Algériens. Pour leur 21ème confrontation, l’on se demande si l’histoire épaulera l’Algérie ou bien lui tournera le dos.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *