Coupe du Trône : Les FAR se qualifient pour la demi-finale

Coupe du Trône : Les FAR se qualifient pour la demi-finale

Il aura fallu 120 minutes et une série de tirs au but pour départager le Mouloudia et les FAR pour le compte de la demi-finale de la Coupe du Trône. Les deux formations qui se sont données à fond n’ont pas pu pour autant inscrire un but libérateur qui leur assurera le passage à la demi-finale.
En raison des travaux de revêtement que connaît le complexe sportif d’Oujda, le MCO s’est vu contraint de recevoir son adversaire au stade municipal d’Ahfir. Une aubaine pour les habitants de cette localité qui ont eu la chance de suivre les rencontres du championnat d’élite. Et pour ce début, ils étaient plus de deux mille à envahir les gradins pour encourager le MCO. Sur le plan tactique, la partie n’a pas commencé sur de bonnes bases. Les deux formations se sont observées durant une quinzaine de minutes avant que Mazini ne déclenche la première alerte devant le keeper militaire. Sa passe, pourtant bien dosée, n’a pu être exploitée à bon escient par un Zakhnini pas vraiment en bonne forme. La réplique des FAR n’a pas tardé grâce à la vivacité de Marzoug (la nouvelle recrue et buteur de la deuxième division, la saison écoulée avec treize buts) qui a déstabilisé la défense locale par ses accélérations et ses appels de balle en profondeur. Il a aussi tenté le tir cadré (37ème) qui a obligé Charef à faire valoir toutes ses qualités de grand gardien. Cependant, la plus nette occasion de but est à mettre à l’actif de Iraqui qui a bien cadré son tir après avoir mis dans le vent son ange gardien (23ème). La réplique de Charef a été aussi bonne permettant de neutraliser le danger en deux temps. De son côté, Kacimi, bien servi à la 38ème , a raté le coche. Et alors que l’arbitre s’apprêtait à signaler la fin de la première partie, Laitime, le latéral gauche oujdi, a failli envoyer Askar aux pâquerettes si ce n’est la malchance (44ème).
La seconde partie allait connaître un tout autre scénario : c’était au tour des locaux de faire voir de toutes les couleurs à une défense militaire qui se défendait tant bien que mal. Ce fut surtout l’occasion propice pour que le meneur du jeu local, Berrabeh, entame un récital aux rythmes multiples. Bonne conduite de la balle, des accélérations foudroyantes, des passes précises et domination de tous les duels. A lui seul, il a failli renverser la donne. Sa frappe en mouvement effleura le montant de Askari à la 67ème, mais sa passe à Lamzaker 70ème n’a pas été concrétisée par ce dernier. Son une deux avec Mazini 78ème a désorienté la défense axiale de l’équipe adverse. C’est lui toujours qui a été aussi à l’origine de l’action ayant secoué la transversale des bois gardés par Iraqui, lorsque tout le monde a cru au but à la 81ème. Ceci dit au football, un joueur pareil a besoin d’un «finisseur». C’est ce qui a fait énormément défaut au MCO. La sortie précoce de Dialo Sadio en raison d’une blessure et l’incapacité de concrétiser devant les bois n’ont pas ménagé une équipe en quête de perfection.
Les prolongations ont été aussi dominées par les Oujdis qui n’ont pas su exploiter les occasions qu’ils se sont créés. Une domination territoriale manifeste avec une volonté de bien faire. Mais vu le manque d’expérience et la fatigue qui n’a épargné personne, le sort de la partie ne s’est dénoué qu’après la première série des tirs au but. Les joueurs des FAR ont inscrit leur cinq essais, alors que ceux du Mouloudia ont raté la première tentative par Rahmani et n’ont pas tiré la dernière.
Commentant la rencontre pour ALM, Mustapha Madih n’a pas caché sa satisfaction et n’a pas tari d’éloges à l’égard de ses jeunes joueurs qui ont cru jusqu’au bout dans leurs capacités et se sont battus pour arracher leur qualification devant un adversaire déterminé. Il a aussi expliqué que la relève est assurée pour les FAR qui sont en compétition sur plusieurs fronts. «Dorénavant, il n’y a pas de titulaire à l’avance», a-t-il ajouté. Tout dépendra de l’assiduité aux entraînements. De son côté, Abdelaziz Karkache, l’entraîneur du MCO, a noté que ses joueurs étaient trop naïfs sur le terrain et ont raté une victoire à leur portée. «Ceci dit, le plus important est de constituer un groupe homogène en mesure d’opérer avec plus de professionnalisme», a-t-il déduit.

Fiche technique

Stade municipal d’Ahfir
MCO : 0-FAR : 0 
Les FAR qualifiées après une série de penalty  ( 5 à 4 )

Pelouse en très bon état.
Spectateurs plus de 2000 Recette non communiquée
Arbitres : Mustapha Ariche assisté par Med Jazouli et Jawad Touil (Ligue de Casa)

Formations
MCO : Charef, Laitim, Meddah(av), Rahmani (av), jalal Tir, El mazini, Berrabeh, Khouy (av), Dialo (Bachir), Zekhnini(Lamzaker), Derfoufi (av).

Entraîneur : Aziz Karkache
FAR : Askari, Jaafari, Chihab, Iraqui (Dayef), Bendriss, Kacimi (av), Msasi, Marzouq, Allaoui (av), Benkassou (av) (lotfi), Bassil (Bououda).
                                                      
Entraîneur Mustapha Madih

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *