Dame Coupe ouvre le bal

Dame Coupe ouvre le bal

L’on commençait à s’ennuyer sans le football et sans ses interminables rebondissements. À peine le Championnat était-il arrivé à terme que le ballon rond s’est éclipsé sans crier gare. Le vide se faisait incontestablement ressentir. Et voilà que les effluves footbalistiques refont surface, à travers la reprise des phases finales de la Coupe du Trône, là où elles avaient été abandonnées, période estivale oblige. En effet, dribbles, tacles, lobes, petits ponts, anticipations et autres belles actions repartiront pour un tour le long du week-end. Les quarts de finales s’étaleront toutefois sur trois matchs, le premier quart de finale ayant été disputé le 17 mai dernier. La rencontre avait mis aux prises les FAR au Kawkab de Marrakech et s’était soldée par la défaite du club marrakchi (1-0). Les six clubs restants entrent ainsi en lice afin de déterminer le trio vainqueur qui prendra part, aux côtés du club des militaires, aux demi-finales dont l’aboutissement sera une ultime rencontre entre les plus méritants. Des rencontres, l’on n’en doute point, qui seront hautement combatives, le jeu en valant largement la chandelle. Aussi, le caractère qu’elles revêtent, vu qu’elles symbolisent le début de la saison, leur confère une importance particulière. Le Wydad et le CODM de Meknès seront les premiers à s’affronter lors de ce qui pourrait s’apparenter à un mini-tournoi à élimination directe. Ce match inaugural a été programmé pour samedi 30 août, à 19h au Complexe Mohammed V. Il représente un véritable baromètre, aussi bien pour le WAC que pour le CODM. Le WAC étant à peine sorti d’une tempête où il a laissé bien des plumes, suite au feuilleton des Assemblées générales et autres démissions et contentieux. Cette rencontre aura assurément des impacts positifs, en resserrant des rangs secoués par les événements suscités et remettant les structures sur les rails. Une circonstance également pour permettre au nouveau coach des Rouge et Blanc, Ivica Todorov, de tâter le terrain. Le CODM aura là une occasion de jauger ses capacités et sa valeur offensive, en perspective du Championnat national qui se pointe à l’horizon. Dotés eux-aussi d’un nouvel entraîneur, les Meknessis saisiront la rencontre pour se familiariser avec leur nouveau maestro. Les deux autres rencontres se dérouleront le lendemain, dimanche, à Casablanca. Le coup d’envoi est prévu à 19h, pour les deux matchs. L’un mettra aux prises le RAJA de Casablanca au Chabab d’Al Massira, tandis que l’autre opposera Rachad Bernoussi à l’Olympique de Khouribga. Le RAJA reçoit la Jeunesse d’Al Massira au Complexe Mohammed V pour une rencontre qui ne manquera pas d’être épicée, les deux clubs étant au mieux de leur forme. À commencer par les diables Verts, ceux-ci semblent se porter comme un charme, à travers les préparations qui dénotent d’une certaine stabilité au sein de l’équipe. Celle-ci laisse fulminer son éclat et son appétence à revenir au devant de la scène sportive, du temps de sa gloire. Pour sa part, la Jeunesse d’Al Massira est réputée pour avoir été indomptable le long des éliminatoires de la Coupe du Trône. Sous la houlette de son nouveau coach, Abdellah Blinda, le club est susceptible de créer une nouvelle fois la surprise. Notons au passage que Blinda a effectué un joli parcours avec l’Association Sportive de Salé, qui a fini par rejoindre la première Division. Quant à la troisième rencontre, celle-ci oppose indéniablement deux vieux dinosaures du football national, au Complexe Al-Barnoussi. Le Rachad Bernoussi a la particularité d’être le seul club de deuxième Division présent à ce stade de la compétition. Le long des éliminatoires, il avait fait preuve d’une étonnante combativité. Il est à souligner dans ce contexte que la Coupe du Trône 1999-2000 fut remportée par un club de seconde Division, Majd Al-Madina, en l’occurrence. Rachad Bernoussi partira-t-il sur ses traces ? L’Olympique de Khouribga traîne également une histoire prestigieuse derrière lui. De même, ce club fait preuve d’une régularité exceptionnelle. Équilibré et bien porté sur ses jambes, le club des phosphatiers l’a prouvé le long de la saison écoulée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *