Des résultats arrachés de haute lutte

Des résultats arrachés de haute lutte

Dans un cadre typiquement professionnel s’est déroulé, samedi dernier, le championnat national de lutte libre et lutte féminine seniors. La compétition a vu la participation de douze clubs affiliés à la Fédération royale marocaine des luttes associées. Il s’agit en l’occurrence du WAC, de l’USM, de l’Amjad Sidi Othmane, de l’Asfar, Rsib (Raja de Sidi Aïssa de Béni Mellal) du club de Bushido de Casablanca, du KAC de Kénitra, du club de Mazagan, du Rachad d’El Jadida, le nouveau club du Chabab Sidi Moumen, du TAS, de l’Ejsc. Le grand absent de cette compétition n’est autre que le club du Raja de Casablanca qui a toujours été omniprésent durant les divers manifestations où il s’est imposé à maintes reprises. A signaler pour la circonstance le nom de l’ex champion d’Afrique Anwar Kandafil et de l’ex championne d’Afrique Asmae Dahar qui ont dominé la dernière décennie dans leurs catégories respectives. L’absence des Verts sur la scène de la lutte nationale pose plus d’une question. Plus qu’une course pour les titres, il s’agit tout le long de cette compétition d’une véritable fête sportive et d’une organisation réussie sur tous les plans.
L’initiative de faire jouer ce championnat dans la salle du complexe sportif Mohammed V par la FRML était l’idéal. D’une part, parce que c’est l’édifice qui a répondu en bonne  et due forme à cet afflux de club. Et d’autre part, la majorité des participants hors de Casablanca étaient hébergés dans le centre sportif de Bourgogne à 5mn de la salle. Avant les combats, plusieurs adeptes de ce sport avaient donné comme favori le WAC. Compréhensible, vu que ce club s’est souvent taillé la part du lion grâce à ses lutteurs internationaux qui constituent l’ossature de l’équipe nationale. Des noms comme Foutouh Hamza (55 kg), Maâzouz Nabil (74 kg), Kharsani Mohamed (96kg), Aris Kamal (120 kg) et Rachidi Abdellatif (60 kg). Tous ces lutteurs ont tenu leur promesse en s’adjugeant les premières marches du podium dans leurs catégories respectives sauf Rachidi Abdellatif qui s’est incliné par tombé face à Allaâ Idrissi du Chabab Sidi Moumen, et Kamal Afif qui s’est fait piégé par tombé stupide devant Ben Faïda Mustapha de la RSIB. Pour sa part, la lutte féminine a été dominée par l’USM devant le club du Rachad d’El Jadida. Le combat qui a attiré l’attention du public était bien celui qui a mis en prises les deux lutteuses internationales Kawtar Othmani (USM) et Rajaâ Rajib (WAC), une rencontre acquise par la sociétaire de l’USM par tombé. Cette compétition a observé plusieurs interruptions de combat dus essentiellement à des blessures graves nécessitant l’intervention du service médical. À rappeler que tous les lutteurs et lutteuses classés premiers sont systématiquement sélectionnés en équipes nationale qui participera à la prochaine édition du championnat d’Afrique qui aura lieu en mai prochain en Afrique du Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *