Du pied en or au Calcio

Du pied en or au Calcio

Nos clubs de football vont se mordre les doigts. Deux dirigeants de clubs italiens sont actuellement au Maroc pour négocier les conditions de transfert de deux joueurs, ayant pris part à l’émission «Pied en or».
Selon une source proche du dossier, la société productrice de l’émission est en train d’étudier ces propositions. «Jusqu’à maintenant, il n’y a rien de si concret. Mais le fait qu’ils sont venus pour traiter avec la boîte et non pas pour superviser les joueurs, c’est déjà un bon signe», a confié notre source. Il s’agit de deux joueurs qui figuraient dans le premier groupe. Et c’est tout ce que l’on saura. Si jamais l’opération est bouclée, ce sera une première. Et tout le monde y trouvera son compte. La société productrice, mais aussi le joueur.
Pour la première, cela va lui permettre d’amortir son investissement. Le second, lui, pourra aspirer à un avenir meilleur. Et ce n’est pas un hasard, si les responsables de l’émission ont fait signer des contrats aux candidats. Contrats, dont on ignore les clauses. Devenir star du jour au lendemain, c’est ce qui fait l’originalité de cette émission. D’ailleurs, tous les candidats ont le même rêve. Seulement voilà, comme dans toutes les autres émissions de télé-réalité, la célébrité est, souvent, limitée dans le temps (célébrièveté). Autrement dit, pour les candidats éliminés et qui n’ont pas pu trouver de clubs preneurs, leur passage dans l’émission «Pied en or», n’est plus qu’un simple mauvais souvenir. D’abord, parce que leur rêve s’est évaporé, mais, en même temps, ils ont vécu un bref moment de célébrité. Ce qui est difficile à gérer après. L’on imagine l’impact psychologique sur un candidat qui a abandonné ses études pour devenir une star du football. Interrogés sur ce point, les responsables de l’émission «Pied en or» ont fait savoir qu’ils en étaient conscients et qu’ils en avaient déjà parlé aux candidats.
En dépit de tout cela, l’émission, la première du genre en Afrique et dans le monde arabe, reste un succès. Outre son aspect social, pour avoir mobilisé toute une jeunesse, le «Pied en or» est un concept économique. Sa réussite a dépassé toutes les frontières, à tel point que l’on commence à parler d’elle à l’étranger. Dans les couloirs de la chaîne de la rue El Brihi, l’on parle de certains pays arabes, notamment ceux du Golfe (Qatar, Emirats-Arabes-Unis, Bahreïn….) qui veulent adopter le même concept en l’achetant à la société productrice.
L’on imagine les retombées financières, mais aussi publicitaires de cette émission dans les années à venir, surtout que le concept n’est qu’à ses débuts. Plusieurs projets sont prévus. Les responsables du «Pied en or» projettent, entre autres, de faire participer les jeunes MRE qui résident en Europe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *