El Allami et Nadia Lalami rendent leurs raquettes

El Allami et Nadia Lalami rendent leurs raquettes

Comme la précédente édition, les deux teniswomen marocaines n’ont pas pu terminer l’aventure tennistique. Elles ont du mal à obtenir une victoire et passer au deuxième tour. Le public de la petite balle jaune ne s’attendait pas à la sortie prématurée des deux Marocaines Fatima Zahra El Allami et Nadia Lalami. Contrairement au tennis masculin au Grand prix Hassan II, qui a pu attirer l’attention jusqu’aux quarts de finale, le tennis féminin n’a malheureusement pas été au rendez-vous. Fatima Zahra El Allami et Nadia Lalami ont été éliminées, mardi 27 avril, dès le premier tour de la dixième édition du Grand Prix SAR la Princesse Lalla Meryem de tennis, épreuve du circuit WTA dotée de 220.000 dollars. El Allami, (626e joueuse mondiale) s’est inclinée face à l’Allemande Angelique Kerber (tête de série N°5) en deux sets 6-0, 6-1, alors que Lalami a été battue par la Française Claire De Gubernatis en deux sets 7-6 (1), 6-3. Elles rejoignent ainsi Lina Bennani (781e) qui a été évincée par l’Espagnole Medina Garrigues Anabel, tête de série N°3 et 48e mondiale, en deux sets 6-0, 6-0, quittant par cette défaite la dixième édition. En double, la paire marocaine composée de Lina Bennani et Intissar Rassif a rendu la raquette, lundi 26 avril à Fès, dès le premier tour. Bennani et Rassif ont été battue par le duo composé de l’Australienne Jarmila Groth et la Britannique Anne Keothavong en deux sets 1-6, 0-6. De leur côté, la Tchèque Iveta Benesova et l’Espagnole Anabel Medina Garrigues se sont imposées devant la Croate Petra Martic et la Suisse Patty Schnyder en deux sets identiques 6-2, 6-2. Rappelons que ce tournoi WTA réunit des joueuses mondiales représentant 25 pays, dont l’Espagnole Anabel Medina Garrigues vainqueur de la neuvième édition.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *