Euro-2004 : Espagne, Pays-Bas et Turquie en danger

L’Espagne a certes assuré l’essentiel en arrachant la victoire contre la Norvège (2-1) dans les dernières minutes de jeu à Valence, mais, à Oslo, la « seleccion » devra montrer un autre visage pour espérer se qualifier. « Si nous ne sommes pas capables d’aller gagner en Norvège, c’est que nous ne méritons pas de nous qualifier », a d’ailleurs prévenu Ruben Baraja au terme d’une rencontre à sens unique (30 tirs espagnols contre 4 norvégiens), au cours de laquelle le phénomène Raul a inscrit son 36e but en 67 sélections. Ouvertes, toutes les rencontres retour le seront puisque les résultats des matches aller conservent un suspense entier. Les Pays-Bas devront ainsi effacer leur défaite à Glasgow face à l’Ecosse (1-0) en se montrant plus réaliste offensivement. « Nous avons en face certains des meilleurs joueurs du monde mais toute la pression est sur eux désormais », a ainsi commenté l’Allemand Berti Vogts, sélectionneur de l’Ecosse. Van Nistelrooy ou Kluivert ? Pas sûr que Dick Advocaat, qui avait finalement tranché le dilemme en alignant les deux attaquants samedi, ne reconduise cette opération peu convaincante à Amsterdam. La Turquie, troisième du dernier Mondial, surprise en Lettonie (1-0), devra compter sur l’ambiance du stade de Fenerbahce pour déstabiliser la solide défense lettone. Les Turcs se passeront de leur emblématique gardien Rustu, suspendu, et devront se méfier de l’invité surprise des barrages, qui a gagné en Suède et en Pologne lors des qualifications (groupe 4). Le pays de Galles peut tout à fait espérer être du voyage au Portugal après son nul face à la Russie à Moscou (0-0). Les Russes sont prévenus: dans le groupe 9, qu’ils ont longtemps mené, les coéquipiers de Ryan Giggs ont battu l’Italie à Cardiff (2-1). A Zagreb, la Slovénie a réussi une excellente affaire (1-1) face à la Croatie. Malgré le sixième but de Dado Prso en trois matches (quatre en C1, un en Championnat de France avec Monaco), la Croatie s’est considérablement compliquée la tâche. « C’est notre pire match des qualifications », a affirmé Prso. Déjà tendu à Zagreb, le match s’annonce brûlant à Ljubljana.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *