FAR et Raja sur la scène continentale

FAR et Raja sur la scène continentale

À Casablanca, le Raja s’apprête à affronter le club ivoirien Africa Sport, tandis qu’à Sousse, en Tunisie, les FAR débarquent chez l’Étoile du Sahel. Deux matchs qui ont le mérite de trancher, quant aux deux formations qui resteront en course.  
Les deux clubs marocains, toujours en lice pour la Champion’s League africaine, abordent une étape décisive de la compétition : la phase «retour» des 8ème de finale. Auteurs d’une bonne prestation lors des matchs «aller», Raja et FAR sont partant pour consolider les acquis des confrontations précédentes. Lors de celles-ci, si les Militaires s’en sont bien tirés, avec un petit plus sur leurs adversaires, le net avantage est à mettre à l’actif des Aigles verts.
En effet, face aux Aiglons de l’Africa Sport, dans leur fief, la formation casablancaise a réussi à ramener un nul salutaire (1-1) de Côte d’Ivoire. Les locaux avaient réussi à tromper la vigilance du gardien marocain et garder cet avantage une quarantaine de minutes après.
Les visiteurs gardèrent cependant la cadence et parvinrent à remettre les pendules à l’heure. Cette action leur a permis de signer une importante «victoire» sur ce mastodonte du football africain. Réputé pour être intraitable, notamment à domicile, ce nul à l’arraché peut être assimilé à une défaite pour le club ivoirien. Ce n’est pas une mince affaire et l’on peut dire que le Raja a concrétisé le plus difficile. Ce n’est pas pour autant qu’il faudra considérer le match opposant, ce week-end, les deux formations, comme une formalité pour le Raja. Loin s’en faut. L’Africa Sport ne perd rien de sa dangerosité, même à l’extérieur de ses bases. Un autre avantage dont disposent les Vert et Blanc se rapporte au moral de plomb qu’ils doivent afficher, forts d’avoir tenu tête au club ivoirien sur sa pelouse. Chez l’adversaire, côté mental, il paraît que les choses ont changé par rapport à la veille du match aller. L’Africa Sport d’Abidjan était, en effet, au creux de la vague, cumulant une série de matchs nuls en championnat ivoirien. Un mauvais sort qui, semble-t-il, a été conjuré lors de sa dernière sortie, face l’Entente Sportive de Bingerville, sur lequel l’Africa a pris le meilleur (1-0). Commentant cette victoire, qui marque la sortie de l’Africa Sport d’une désagréable léthargie, son entraîneur a confié au quotidien ivoirien «L’Inter» que sur le plan psychologique, c’est plutôt la grande forme. « Ça prouve qu’à l’Africa, il y a un regain de volonté, de dynamisme, qu’il faut continuer de soutenir cette équipe qui a un mental de battant et dont la récente victoire pourra donner, sur le plan psychologique, des armes à nos joueurs», a estimé Richard Trady.
Du côté des FAR, la mission s’annonce plus laborieuse face à une Étoile du Sahel très offensive sur sa pelouse. Les Militaires peuvent se targuer d’avoir signé une victoire sur leurs adversaires, à Rabat, lors du match aller (1-0). Ce léger avantage leur permettra d’aborder la rencontre de ce week-end avec beaucoup plus de sérénité. Car, de l’assurance, ils en ont vraiment besoin, face au club tunisien, réputé pour ne pas faire de cadeau à domicile. Conscients de l’envergure de leur adversaire, les hommes de M’hamed Fakher appréhendent qu’ils devront entamer la rencontre avec beaucoup de précaution. Le moral des Militaires devrait cependant être au beau fixe. D’une part, ils devront être gonflés à bloc en vertu de leur victoire sur le club tunisien. De l’autre, le statut de leader du championnat national qu’ils revêtent, avec une constance de bonnes réalisations, devrait leur professer des horizons radieux, à l’image de leur passé footbalistique prestigieux, tant sur le plan national que continental.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *