FAR-MAS : Une finale à couper le souffle

FAR-MAS : Une finale à couper le souffle

Les heureux finalistes de la Coupe du Trône sont désormais connus. Il s’agit des FAR, couronnées de la Coupe en 2007, et du MAS.  Lors des deux demi-finales hautement disputées, samedi soir au club El Harti à Marrakech, les poulains de Mustapha Madih ont écarté difficilement une grande équipe du football national, l’OCK, qui s’est incliné par 1 but à zéro. Avant ce match, les Phosphatiers se sont séparés de leur entraîneur, le Belge Henri Dépireux. Celui-ci a été remplacé par l’entraîneur intérimaire Lakssiri Mohamed. Ce duel tant attendu entre deux géants du ballon rond marocain a tenu ses promesses. Le public présent dans la ville ocre, a assisté à une farouche rencontre entre les joueurs des deux équipes. Le but de la victoire du club militaire, vainqueur du championnat national cette saison, a été inscrit par Mustapha Allaoui à la 55 e min du jeu. Les Khouribguis étaient déterminés à revenir au score, multipliant les assauts et les contre-attaques, mais leur inefficacité offensive a empêché leur retour dans le match, d’autant que les militaires empêchaient leurs tentatives. Dans cette confrontation de taille, les Khouribguis n’étaient pas une proie facile pour les hommes de Mustapha Madih qui a aligné l’ensemble de son effectif défensif et offensif. Dans les dernières minutes de la rencontre, les Phosphatiers ont vu leur mission se compliquer.         
Cette année, les hommes d’Ahmed Charbi, malchanceux, ont enregistré un passage à vide aussi bien au championnat, que dans la Coupe. L’OCK s’est classé  cette saison en sixième position dans le GNFE1 avec à son actif 43 points à 10 unités des militaires. Ils ont raté leur dernière carte pour se démarquer et revivre l’exploit de l’année dernière. Au courant du match, le manque de concentration des footballeurs de l’OCK était remarquable, bien que techniquement, l’Olympique réunit en son sein au même titre que les FAR, les meilleurs joueurs de l’élite.  Dans le premier match de la soirée, le Moghreb de Fès avait poinçonné son ticket pour la finale, après sa victoire sur le Moghreb de Tétouan par deux buts à 1. Une victoire inattendue du fait du parcours des deux équipes au championnat.
Mais les Fassis ont abordé cette rencontre avec plus de sérénité. Ils ont pratiqué un jeu moderne, fort d’une ligne d’attaque efficiente. Ce premier match MAT-MAS était plus animé que le premier, vu le nombre de buts qui y ont été inscrits. Les buts du MAS ont été inscrits par Abdelkrim Benhania, auteur d’un doublé à la 13e et la 16e min, alors que le capitaine Mohamed Madihi a été l’auteur de l’unique but des Tétouanois à la 26e sur penalty.  Les Tétouanais conduits par M’hamed Fakhir occupent la septième place dans le classement général du GNFE1, tandis que le MAS arrive en onzième position avec 36 points. Les Fassis ont été couronnés de la Coupe du Trône en 1980 et 1988. Ils étaient finalistes dans les années 66, 71,74, 93, 2001 et 2002. Leur meilleure prestation africaine était en 1984 lorsque l’équipe avait atteint le stade des quarts de finale. Les militaires, avec neuf titres en Coupe, se sont qualifiés pour la 14e finale de leur histoire. L’année dernière, l’équipe en compagnie de Madih, a réussi à vaincre le Rachad Bernoussi, représentant du championnat national de 2ème division qui avait créé la surprise en surclassant le KACM en demi-finale. Le Rachad avait disputé sa première finale de sa carrière. Cette grande finale de la Coupe du Trône mettra aux prises non seulement les Fassis aux militaires mais aussi deux grands entraîneurs nationaux, en l’occurrence, Mustapha Madih, au sommet de sa carrière et Rachid Taoussi, le sauveur du MAS.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *