Football : c’est Le temps de rendre les comptes

Consacrées à la présentation du rapport moral et financier, ainsi qu’à l’élection du nouveau bureau dirigeant, les assemblées générales de plusieurs clubs éminents, évoluant en première division, sont prévues le long du week-end. Il s’agit de présenter le bilan de toute une saison, les points positifs mais surtout les points noirs. Une situation où il est question de s’arrêter sur les réalisations des clubs et de prendre le temps de jeter un regard en arrière. L’assemblée générale du Wydad de Casablanca est prévue le 25 juillet à l’hôtel Farah. Une assemblée qui risque d’être houleuse, vu les diverses situations qu’a connues le club drapé de rouge et de blanc cette saison. On se souvient de l’incapacité du club à garder un entraîneur fixe. Le départ d’Oscar Fullone, le passage furtif de Zarco Olarevitch et récemment le départ inattendu de Hassan Benâbicha, autant de faits qui attestent d’une certaine instabilité. Pourtant, le WAC a pu sereinement clôturer la saison, en dépit de ce quelque chose qui ne tournait pas rond. La Renaissance Sportive de Settat dressera son bilan annuel le lendemain, samedi. Les Settatis étaient en début de saison confrontés à un cruel manque de moyen. À telle enseigne que c’est les juniors qui avaient assuré bon nombre de matchs du Championnat national, faute de pouvoir aligner les joueurs de l’équipe A, qui observaient une grève qui a duré plusieurs journées.Le Moghreb Al-Fassi tiendra également son assemblée générale le samedi. Une assemblée qui, espère-t-on, ne ressemblera en rien à l’assemblée extraordinaire tenue il y quelques mois par le club. On se souvient que l’assemblée en question s’était déroulée sur fond d’escarmouches et de cprises de becs, où il était question de l’éviction de Ahmed Mernissi. Lors d’une récente déclaration à «ALM», le président du club fassi avait fait part de son intention de démissionner, après avoir démissionné de la section basket-ball.Finalement, le Raja tiendra son assemblée générale le lundi 28 juillet. Une réunion qui risque également d’être mouvementée. En effet, la majorité des adhérents sont hostiles au bureau dirigeant. Entre autres luttes intestines, on notera celle ayant abouti au congédiement de certains adhérents, lesquels n’ont pas hésité à porter plainte. Au bout de leur démarche, ils finiront par obtenir gain de cause.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *