Football : Il était une fois Dolmy

Football : Il était une fois Dolmy

Cet hommage sera organisé, vendredi prochain à Casablanca, à l’initiative de l’Association des amis d’El Ghiwane, en collaboration avec la RTM.  Un geste d’autant plus significatif qu’il démontre combien  »l’héritage Dolmy » résonne toujours dans l’univers footballistique national et international. Tant attendu par les fans du ballon rond, cet hommage pour le maestro Dolmy, comme le nomme les professionnels du football, est un signe de reconnaissance et de gratitude pour un joueur aussi déroutant par son style de jeu, qu’attachant par ses qualités humaines et sa modestie. « Cet hommage est un geste de reconnaissance aux services rendus au football national par ce joueur-ténor qui a, tout au long de sa carrière, remis son ouvrage sur le métier et symbolisé aux yeux de tous les amoureux du football le beau jeu par excellence», a tenu à souligner à la MAP, le président de l’association, Dr. Zouheir Qamari. Pour ce chirurgien-dentiste féru de l’art et du sport, il s’agit plutôt "d’un hommage moral" qui sera rendu à celui qui a vécu trois générations et joué 140 matches sans prendre un carton, conduite qui lui a valu le prix Fair-Play décerné par l’UNESCO (15 octobre 1992). "Le pire des sentiments, l’insupportable, c’est de se sentir oublier après tant de bons et loyaux services", a dit Dr. Qamari, plaidant pour la fédération de toutes les énergies et les bonnes initiatives au service de la prospérité et du développement du pays.
Modeste et discret, mais efficace dans le jeu du temps où il évoluait dans les terrains de foot, aujourd’hui Dolmy reste, dans sa retraite paisible, égal à lui-même, fuyant comme il a toujours fait gentiment les feux de la rampe. Mais cette fois, l’occasion l’invite à concéder quelques mots en réponse aux marques de reconnaissance exprimées à son égard par ses amis artistes et sportifs.  »Je remercie ces gens qui ont pensé à moi en me consacrant cet hommage », a-t-il confié à la MAP, visiblement ému. Dolmy, qui a débuté en 1971 et n’a raccroché qu’en 1991, soit une carrière de 20 ans, n’a cessé d’évoluer jusqu’à devenir un véritable maestro. Sur le terrain, il oriente le jeu, sécurise ses partenaires, assure la jonction entre la défense, les couvertures et la récupération et joue le rôle du "porteur d’eau". Passeur de génie, dribleur né, Dolmy allia technique, puissance et fair-play.
De Dolmy on gardera l’image de cet excellent n° 6, à la carrière riche et exemplaire, qui, en 1986, lors de la Coupe du monde, a tellement dominé le milieu de terrain qu’il a été noté 9/10 par la presse sportive internationale. Son hommage sera rendu sous forme d’un spectacle festif alternant musique et chansons interprétées par une pléiade d’artistes qui devront guider le public au cœur des richesses musicales que recèle le Maroc. Ouvert en première sur l’illustre Abdelhadi Belkhayat, le spectacle sera animé par Haj Younès, Omar Saïd, Mahmoud Idrissi, Moulay Tahar Al Asbahani (Jil Jilala), et Najat Atabou.

•  Hicham El Alaoui (MAP)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *