FRMF : Tout faire pour ne rien faire

FRMF : Tout faire pour ne rien faire

Prévue le 22 du mois courant, l’AG de la FRMF, après tant d’attentisme (décembre 1999), a été ajournée pour le 5 mai prochain, soit dix jours avant la date de l’annonce du pays organisateur de la Coupe du Monde 2010. Pourquoi ? Selon un communiqué rendu public par la FRMF, mardi dernier, le report de la tenue de l’AG s’explique par les recommandations formulées par les Associations et les Ligues régionales qui réclamaient un délai afin de permettre au GNF, à la RNFA et aux ligues de constituer leurs bureaux et de désigner leurs représentants. Pourtant, ces derniers ont été informés, le 1er avril, de la tenue de leurs assemblées. Ils avaient comme dernier délai le 20 avril dernier pour mettre de l’ordre à la maison. Or, il se trouve que rien n’a été fait jusqu’à maintenant. Le comble, c’est que les représentants de la FRMF ont dû attendre le 20 avril pour sortir un communiqué et dévoiler les raisons du report de l’AG. En fait, la réalité est ailleurs. Le 15 mai oblige, nos responsables ont voulu tout faire.
Finalement, ils n’ont rien fait. D’abord, par ce qu’il y a la contrainte du temps. Le temps presse et le chantier est immense. Ce que l’on n’a pas fait durant des années, on ne peut pas le faire en deux semaines. Ensuite, parce que la nouvelle loi adoptée lors du dernier conseil des ministres a ouvert la voie aux postes de décision. Résultat : tout le monde veut sa part du gâteau. Une loi, selon laquelle, un membre fédéral ne doit pas forcément être un représentant de club. Ce qui n’est pas nouveau. Avant même sa sortie et au sein même de l’actuel bureau fédéral, ils sont pas moins de six membres à ne pas porter la casquette de représentant de club. La nouveauté, en revanche, c’est que la nouvelle loi limitera le nombre des représentants aux assemblées générales.
Désormais, seuls les représentants du GNF et de la Rabita pourront assister aux AG de la FRMF. Auparavant, deux représentants par club pouvaient y participer en plus des représentants des bureaux des Ligues, du GNF et de la Rabita. S’il a été décidé de repousser la tenue de l’assemblée génale, c’est que nos dirigeants attendent l’entrée en vigueur de cette nouvelle loi. Seul candidat à sa propre succession, le président de la FRMF, Hosni Benslimane, aura, selon la nouvelle loi, de nouvelles prérogatives.
Encore. Lui qui a longtemps hésité avant d’annoncer sa candidature, dix jours avant l’AG, soit le délai fixé par le règlement interne de la FRMF. Ce que l’on regrettera c’est qu’aucun membre fédéral n’est venu bousculer l’homme fort du football national. On aurait bien aimé voire de jeunes figures se présenter aux élections. Ne serait-ce que pour jouer le jeu de la démocratie. Maintenant que le président de la FRMF est connu d’avance, celui du GNF aussi, le reste n’a pas d’importance.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *