FUS et Raja : Un pas vers la finale

FUS et Raja : Un pas vers la finale

La salle Ibn Yassine à Rabat a connu le premier choc des demi-finales aller de la Coupe du Trône de basket-ball entre le FUS et le MAS. La défense de 1+3-1 que le coach de ce dernier, Driss Ghissassi, a beau enseigner à ses poulains durant toute la semaine n’a pas tenu plus d’une mi-temps. Le principal objectif de cette défense est d’avoir toujours trois joueurs entre le ballon et le panier. Le premier, l’homme de première ligne, est le chasseur. Un poste qu’occupe généralement le joueur le plus rapide de l’équipe, celui qui est en meilleure condition physique.
Les trois joueurs alignés à la hauteur du cercle du lancer franc sont prêts à intervenir dans leurs positions respectives si le ballon avance à ce point.
Les joueurs de cette ligne doivent être bons au rebond. Cette défense est très efficace contre les ailiers et les meneurs de jeu.
Une tactique qui a donné ses fruits pour les Fassis puisque les deux ailiers du FUS Merouane Moutalibi et Adil Baba ou encore Mohamed Mouak ont trop souffert pendant le premier half. Le score enregistré lors des deux premiers quart-temps (16-16 et 35-32) en dit long sur l’efficacité de la défense des Canaris qui a rempli à bien sa mission. Aussitôt après la reprise du troisième quart-temps, la tactique du coah El Yatribi Rachid du FUS a primé sur le calcul de Driss Ghissassi du MAS. Dès le début de cette deuxième manche, Merouane El Moutalibi et consorts ont pris d’assaut le panier du MAS. Il était évident à ce stade du match que la tactique avec laquelle les Fassis ont entamé le match a été bien décortiquée par les attaquants fussistes qui ont une vocation a 100% offensive. Le troisième set se termine à l’avantage des locaux 61/47. Le dernier quart a été spectaculaire par des contres rapides et des tirs à trois points qui ont épaté le public présent à la salle Ibn Yassine, surtout de la part du FUS qui a su signer par moment un écart de 20 points. Malgré plusieurs tentatives, les Massaouis ne sont jamais parvenus à réduire la marque qui, sans aucun doute va constituer un grand handicap lors du match retour à Fès. Score final 79/62.
Le match Raja-ASS s’est caractérisé pour sa part par un jeu plutôt individuel. Mustapha Didouch (ASS) a marqué à lui seul 38 points alors que Mohamed Hanouni du Raja en a signé 28 et aurait arrondi sa marque s’il n’était pas sorti pour cinq fautes personnelles. Contrairement à la première demi-finale, l’arbitrage de la rencontre du duo Abdenabi Hanafi et Mohamed Ziad était contesté tout au long de la partie par les deux équipes. Après deux quarts-temps équilibrés 35/33, l’agressivité offensive des corsaires a baissé à cause de la fatigue, avec déclin progressif aussi au rebond offensif.
Une baisse de régime qui s’explique par l’absence des joueurs étrangers de l’ASS en l’occurrence Patrick N’Gougba et Cheikh Fall. Ceci dit, les Vert et Blanc, qui se sont imposés sur la marque de 88-74, doivent s’estimer heureux d’avoir arraché cette précieuse victoire. Leur mission lors de la rencontre retour le week-end prochain à Rabat ne sera pas de tout repos.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *