Gharib a frôlé l’exploit à Bruxelles

Succèdent au palmarès respectivement à l’Ethiopien Haile Gebreselassie et à la Britannique Paula Radcliffe, tous deux absents, Le Kenyan Paul Kosgei et l’Ethiopienne Berhane Adere ont obtenu dans la capitale belge le premier succès majeur de leur carrière : les championnats du monde de semi-marathon. Kosgei, 24 ans, n’était pas le chef de file de l’équipe kenyane, mais il a été le seul à résister à l’attaque du marocain Jaouad Gharib à six kilomètres de l’arrivée dans la côte du Botanique, la principale difficulté du parcours, avant de s’imposer au sprint en 1 h 0 min 39 sec. Les deux athlètes se présentaient côte à côte pour aborder les ultimes hectomètres. Gharib lançait le sprint à 200 mètres de l’arrivée, mais était doublé sur le fil par Kosgei..
Le Tanzanien John Yuda prenait la troisième place à 18 seconde. Chez les dames, Berhan Adere, 28 ans, a été la première Ethiopienne à inscrire son nom au palmarès des championnats du monde de semi-marathon. Son temps : 1 h 9 min 6 sec.
Après une course d’attente, Adere a construit sa victoire en accélérant à deux kilomètres de l’arrivée puis en attaquant son ultime adversaire, la Kenyane Susan Chepkemei, à 600 mètres du but. Endroit choisi par un spectateur mal intentionné pour se glisser dans la course et bousculer Adere puis gêner Chepkemei, heureusement sans conséquence. L’individu a ensuite été maîtrisé par un membre de l’organisation. « J’ai eu très peur quand cet homme s’est mis devant moi. J’ai cru qu’il allait me faire tomber et me priver de la victoire », a expliqué Adere finalement heureuse d’avoir résisté à l’armada kenyane qui, en plaçant trois athlètes parmi les 10 premières, a remporté le classement par équipes. Seule marocaine à représenter notre pays lors de ces championnats, Asmae Leghzaoui est arrivée dixième avec1 h 9 :46.
Il est à rappeler dans ce sens qu’une participation marocaine était restée incertaine. Le comité provisoire de la Fédération royale marocaine d’athlétisme avait jugé que le Maroc ne disposait pas d’athlètes spécialisés dans le semi-marathon. Il aura fallu que les instances internationales organisant ces championnats et conscients de la valeur de nos athlètes insistent auprès des responsables marocains pour que ces derniers décident d’envoyer Jaouad Gharib et Asmae Leghzaoui. Seuls marocains à représenter le royaume, nos deux athlètes n’ont nullement démérité. Comme quoi, on ne perd jamais rien à essayer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *