GP Hassan II : Les Marocains sortent par la petite porte

C’est chose connue. En l’absence de nos deux grandes raquettes, Younès El Aynaoui et Hicham Arazi, le tennis marocain n’arrive pas à rivaliser avec les grands. Le dernier tennisman marocain en lice dans le tableau final de la 20ème édition du Grand prix Hassan II, Mounir Laâraj, a quitté, lundi, la compétition par la petite porte après sa défaite face à l’Espagnol Oscar Hernandez, tête de série n° 8, en deux sets (6-4 et 6-4).
Le Tangérois rejoint ainsi la liste des joueurs marocains éliminés au premier tour, disputé dimanche et lundi derniers. Laâraj, qui n’est pas à sa première participation au Grand Prix Hassan II, avait la lourde tâche de représenter dignement le tennis marocain.
Malgré la pression qu’il avait sur les épaules, le Tangérois a fourni une belle prestation ratant de peu son match face à l’Espagnol. « Je savais qu’il avait de la pression et le set s’est joué sur deux ou trois points », a déclaré ce dernier en fin de match. Mené au score, Laâraj avait l’occasion de revenir dans la partie, mais, faute de concentration, il a laissé filer les points pour s’incliner en fin de match (6-4, 6-4). « Il fallait rester concentré et ne pas lâcher les points », a-t-il reconnu. Son compatriote, le jeune Mehdi Ziadi a subi le même sort. Le champion d’Afrique des moins de 18 ans n’a rien pu faire face à l’expérience et la force du tenant du titre, le Français Julien Boutter (6-1, 3-6, 6-1). Idem pour Mehdi Tahiri qui, lui, s’est incliné face à un autre français, Thierry Ascione (n° 7) par deux manches (6-3, 6-4). Avec l’élimination des trois Marocains, Tahiri, Ziadi et Laâraj, c’est tout l’espoir de la petite balle jaune nationale qui s’est évaporé. Le premier tour a également été marqué par l’élimination du numéro 6 du tournoi, le Hollandais Dennis Van Scheppingen, battu par le Suisse Ivo Heuberger (6-4, 6-2). Le duel franco-français, qui a mis aux prises Antony Dupuis à Arnaud Di Pasquale, est revenu au premier sur le score de deux sets à un 7-6 (9/7) 6-4.
Le Belge Christophe Rochus, lui, a barré la route à un habitué du Complexe Al Amal, l’Espagnol Fernando Vicente, qui n’est autre que le vainqueur de l’édition 2000. Son compatriote, Santiago Ventura, n’a pas trop peiné pour arracher son ticket pour les huitièmes de finale au détriment du Roumain Razvan Sabau (6-2, 6-3).
L’Italien, Simone Vagnozzi, s’est qualifié, difficilement, aux dépens du Français, Jean-René Lisnard 7-6 (9-7) et 6-1. Sur les six français engagés lors de la deuxième journée, trois ont réussi à décrocher leur billet pour les huitièmes de finale. Côté espagnol, les quatre joueurs, alignés au premier tour, ont assuré leur qualification pour le prochain tour. Seront présents également en huitièmes de finale, les deux Argentins, Juan-Pablo Guzman, vainqueur de l’Américain Eric Taino en deux sets 6-2, 6-1, et Federico Browne, tombeur du Croate Zeljko Krajan par deux manches 6-3, 7-5.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *