Henri Michel quitte la Tunisie

Henri Michel a informé les membres de la FTF de sa décision dans la matinée, affirmant qu’il n’acceptait plus les conditions qui lui étaient faites pour mener à bien sa mission, a-t-on indiqué auprès de la FTF. La Tunisie participera au mondial 2002 au sein du groupe H avec le Japon, la Russie et la Belgique.
L’entraîneur Français, qui a longtemps habité à l’hôtel avant de résider dans une maison de Carthage (banlieue Nord de Tunis), ne pouvait être joint lundi après-midi.
La Tunisie jouera contre la Norvège, mercredi à Tunis, dans le cadre de sa préparation à la coupe du monde (31 mai-30 juin en Corée du Sud et au Japon). Pour cette rencontre, Henri Michel avait convoqué 24 joueurs et rappelé dimanche le défenseur latéral de l’Espérance, Tarek Thabet, après la défection de David Jemmali (Bordeaux/Fra).
Une séance d’entraînement était prévue lundi après-midi. Elle sera dirigée par Ammar Souayah et Kemaies Labidi, nommés entraîneurs-adjoints il y a moins d’une semaine en remplacement d’un autre Français, Albert Rust, remercié.
La sélection norvégienne était attendue lundi après-midi à Tunis.
Henri Michel était l’entraîneur de l’équipe tunisienne depuis début novembre 2001, après avoir signé un contrat de trois ans avec la FTF. Auparavant, il avait résilié son contrat avec le club grec d’Aris Salonique, où il avait été remplacé par son compatriote Richard Tardy. Après que l’équipe de Tunisie eut été éliminée de la coupe d’Afrique des nations 2002 dès le premier tour, en février dernier, ayant concédé deux matches nuls face à la Zambie et au Sénégal et une défaite devant l’Egypte, le Français avait affirmé qu’il n’était pas « un faiseur de miracles», ajoutant qu’il avait disposé d’une période «très courte» pour préparer la compétition.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *