Inzaghi sauve la Lazio de la défaite

Inzaghi sauve la Lazio de la défaite

Inter Milan a renoué avec la victoire, après sa première défaite de la saison dans le derby, en battant Bologne 2 à 1 samedi lors des matches avancés de la 6e journée, et revient à hauteur de la Lazio, sauvé de la défaite par Simone Inzaghi devant Lecce (1-1) au stade Olympique. Les Milanais, vexés d’avoir cédé devant l’AC Milan dimanche dernier pour la première défaite de leur entraîneur Jose Mourinho, ont ouvert la marque dès la 25e minute par Ibrahimovic et avant de doubler la mise en seconde période sur un penalty transformé par Adriano (50e). Mais ce second but a un peu endormi les Interistes qui ont été surpris par Moras six minutes plus tard. La rencontre devenait alors plus heurtée et l’arbitre a dû sortir trois cartons jaunes lors de la dernière demi-heure pour ramener le calme. Les triples champions en titre ont finalement arraché une victoire méritée qui les placent désormais à égalité de points (13) avec le leader, la Lazio. «Le match est facile à analyser», a réagi Mourinho mécontent du manque de réalisme de ses hommes devant le but adverse. Une équipe a eu sept ou huit occasions très nettes et marque deux buts alors que l’autre n’a eu aucune opportunité mais a marqué une fois à cause de nos erreurs. «Je pouvais être calme durant la rencontre, mais quand on regarde le score, c’était vraiment serré. Nous devons être plus pragmatiques même si nous avons pris les trois points et sommes en tête» (à égalité avec la Lazio)", a-t-il a jouté.  Au stade Olympique, les Romains ont été sauvés de la défaite in extremis grâce à un but de Simone Inzaghi (89e) après l’ouverture du score par Tiziano Polenghi pour Bologne à la 26e minute. «Je suis content pour l’équipe et pour moi-même, parce que ce soir, nous ne méritions pas de perdre, a commenté Inzaghi. C’est un point important, mais maintenant il faut penser au prochain match». En dépit d’une nette domination territoriale, les Romains, peu inspirés, ne se sont guère créé d’occasions nettes à la grande déception de leurs nombreux supporteurs, grisés par un début de saison de rêve (4 victoire, 1 nul). Et c’est même Tiribocchi qui a ouvert la marque pour les visiteurs au grand désespoir des tifosi, d’une tête plongeante juste sous la barre transversale à la réception d’un centre parfait de la droite de Tiziano Polenghi (26e). Le même Tiribocchi était tout près de doubler la mise peu après la demi-heure de jeu, mais son tir a été dégagé in extremis par Sebastiano Siviglia (36e). Au retour des vestiaires, les leaders du Calcio se montraient plus entreprenants et ont failli égalisé une première fois à la 66e minute, mais le coup franc d’Aleksandar Kolarov heurtait la barre transversale avant de sortir. Puis par Goran Pandev, par deux fois, mais le gardien visiteur veillait. Enfin, la persévérance romaine a été récompensée quand le centre de Meghni trouvait Simone Inzaghi démarqué tout près du but. Le vétéran ne ratait pas l’occasion (89e) de maintenir la Lazio en tête du Calcio.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *